Guerre en UKRAINE : LA CENTRAFRIQUE va-t-elle être touchée ?

Publié le 17 mars 2022 , 8:05
Mis à jour le: 17 mars 2022 7:12

 

Rédigé par Prisca Vickos

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 18 mars 2022

 

Bangui (CNC) – Pour des nombreux observateurs, il ne fait aucun doute, la République centrafricaine, tout comme les pays africains, va être touché directement ou indirectement des conséquences de cette guerre inutile déclenchée par la Russie en Ukraine, contrairement à l’affirmation de Monsieur Fidèle Gouandjika, ministre conseiller du chef de l’État Faustin Archange Touadera..

La queue devant une des stations de services Total à Bangui pour le carburant
La queue devant une des stations de services Total à Bangui pour le carburant

 

PÉNURIE ET INFLATION

 

D’après le ministre Fidèle Gouandjika, la République centrafricaine ne sera pas touchée directement des conséquences de la guerre en Ukraine. En prenant l’exemple du carburant, il disait que la Centrafrique se ravitaille à partir du Nigéria, et donc il y’aura aucun souci de ce côté. Cette affirmation contredit par le député Martin Ziguelé qui pense pour lui que même si l’achat du pétrole se fait au Nigéria, mais le prix est fixé sur le marché mondiale à Londres. Et donc les conséquences ne vont pas tarder à jouer sur les finances publiques, et même sur la population.

 

Les prix augmentent « tous les jours ».

 

Justement, les conséquences commencent à se faire sentir. De plein fouet Bangui subit des bouleversements socio-économiques qui se traduisent par la cherté de la vie au quotidien  depuis quelques semaines.

 

Pour les centrafricains,  la crainte d’une crise sociale dévastatrice s’ajoute aux problèmes d’insécurité car, il est  Difficile de faire un retrait de 400 milles franc aux guichets des banques; de plus, 1 litre d’essence coûte désormais 1750 f aux marchés parallèles; Le 25 litres d’huile de cuisine est passé de 23 000 à 50 000 f à ce jour.

En outre, le Cameroun limite l’exportation de certains produits alimentaires vers la RCA;  Le sac de 50 kg du sucre est passé de 28 000 à 50 000 f CFA. Et ce n’est que le début.

Les prochaines semaines seront probablement difficile pour les centrafricains, si on le veut ou pas, disaient les observateurs. D’après eux, il y aura sans doute une flambée vertigineuse des prix des denrées sur les marchés en RCA.

Affaire à suivre.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher