Faustin-Archange Touadéra : un président manipulateur et autocrate

Publié le 8 novembre 2023 , 7:20
Mis à jour le: 8 novembre 2023 2:22 pm

Faustin-Archange Touadéra : un président manipulateur et autocrate

 

Faustin Archange Touadera
Faustin Archange Touadera

 

 

Bangui, 09 novembre 2023 (CNC) – Le Président putschiste Faustin Archange Touadera  de la République centrafricaine a réussi à consolider son pouvoir d’une manière qui va à l’encontre des principes démocratiques et des droits fondamentaux de son peuple. Malheureusement, son ascension au sommet du pouvoir en RCA a été marquée par des manœuvres politiques sournoises, des réformes antidémocratiques, et un mépris flagrant pour les droits de l’opposition et de la presse. La réunion du 23 octobre, qui a réuni les Nations Unies, les institutions de Bretton Woods, les ambassadeurs à Bangui, la CEMAC, et d’autres organismes régionaux, a malheureusement laissé Touadéra s’échapper de toute reddition de comptes, en grande partie grâce à des changements de politique occidentale.

 

L’accord de Khartoum, qui visait à apaiser les tensions en RCA, a été instrumentalisé par Touadéra pour consolider son pouvoir personnel. Initialement réticent à le signer en 2019, il a rapidement compris qu’en nommant quelques représentants rebelles à des postes symboliques dans le gouvernement, il pouvait ignorer les appels en faveur de réformes et de pacification des régions en dehors des zones minières. Pire encore, Touadéra a fait approuver un référendum antidémocratique en juillet 2023, qui a supprimé la limite de deux mandats dans la constitution de 2016 et a assuré son maintien à la présidence pour les années à venir.

 

L’indifférence de la communauté internationale face à ces actions est alarmante. La France, en particulier, semble plus préoccupée par ses intérêts géopolitiques que par les droits et la démocratie en RCA. Le président Emmanuel Macron a continué à soutenir Touadéra, espérant ainsi éloigner la Russie de Bangui. Cependant, cela a conduit à une grave compromission de la position de la France, qui prétendait auparavant soutenir les valeurs démocratiques.

 

En RCA, la liberté d’expression et la liberté de la presse sont bafouées, l’opposition civile est muselée, et les dirigeants de l’opposition font face à des menaces constantes. La situation sécuritaire demeure précaire, avec des groupes armés qui continuent de semer le chaos dans le pays. Malgré la présence de troupes étrangères, y compris le groupe Wagner et les casques bleus de l’ONU, l’insécurité persiste, et les gangs deviennent plus actifs et violents.

 

Touadéra est également aux prises avec des luttes internes au sein de son propre parti politique, le MCU, ce qui ajoute à l’instabilité politique du pays. Ses rivaux, y compris d’anciens collaborateurs, cherchent à s’emparer du pouvoir, compromettant encore davantage la stabilité politique en RCA.

 

En fin de compte, le président putschiste Touadéra semble plus préoccupé par le maintien de son propre pouvoir que par le bien-être de son peuple et le respect des principes démocratiques. Sa manipulation de la politique et son autoritarisme sont préoccupants pour l’avenir de la RCA. La communauté internationale doit revoir sa position et exercer une pression plus forte sur Touadéra pour qu’il respecte les principes démocratiques et les droits de l’homme, plutôt que de poursuivre une stratégie basée sur la géopolitique. La RCA et son peuple méritent mieux que cela.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publications

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher