Faustin-Archange Touadéra : Des Milliards pour Wagner, Zéro pour les Routes, Zéro pour les écoles

Publié le 12 juin 2024 , 5:20
Mis à jour le: 12 juin 2024 8:12 am

Faustin-Archange Touadéra : Des Milliards pour Wagner, Zéro pour les Routes, Zéro pour les écoles

 

Un bulldozer de la MINUSCA réhabilite la route Bossembélé-Bossangoa en République centrafricaine.
Un bulldozer de la MINUSCA réhabilite la route Bossembélé-Bossangoa, facilitant ainsi la circulation pour les habitants de la région. CopyrightMinusca

 

Depuis l’arrivée de Faustin-Archange Touadéra au pouvoir, les fonds publics sont massivement détournés vers les mercenaires de Wagner. Pendant ce temps, les infrastructures routières et les bâtiments publics restent en ruine, montrant l’abandon total des responsabilités étatiques par le gouvernement centrafricain.

 

Bangui, 13 juin 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Le gouvernement centrafricain est largement critiqué par ses citoyens pour son inaction en matière d’infrastructures routières et de bâtiments publics, laissant la MINUSCA s’occuper de ces responsabilités. Les habitants des provinces doivent leur sécurité et leurs infrastructures à la MINUSCA, qui prend en charge la reconstruction des bâtiments administratifs et des routes.

 

En effet, depuis plus de six ans, les fonds publics sont prioritairement dirigés vers le paiement des mercenaires de Wagner, laissant de côté les besoins essentiels du pays et du peuple centrafricain. Cette situation est flagrante sur la route Bossembele-Bossangoa, récemment réhabilitée par le génie militaire péruvien de la MINUSCA. Cette intervention, selon la Minusca qui le confirme,  permet à près de 400 000 personnes de circuler librement et de vendre leurs produits agricoles, soulignant ainsi l’abandon des devoirs étatiques par le gouvernement centrafricain.

 

La MINUSCA, déployée pour la protection des civils et la stabilisation du pays, se retrouve à combler les lacunes laissées par un gouvernement absent et incompétent. Les travaux de réhabilitation entrepris par la MINUSCA incluent non seulement les routes, mais aussi les bâtiments scolaires et administratifs, des tâches qui devraient incomber à l’État.

 

Pendant ce temps, le gouvernement de Faustin-Archange Touadéra continue de dépenser des milliards pour Wagner, une force mercenaire russe accusée de nombreuses violations des droits de l’homme. Les infrastructures de base, telles que les écoles et les routes, restent négligées, aggravant les conditions de vie des citoyens.

 

Les critiques à l’égard du gouvernement se multiplient. Les habitants de Bangui et des provinces sont exaspérés par l’inaction de l’État et la dépendance croissante envers la MINUSCA pour des tâches élémentaires. Les routes en mauvais état, les écoles sans équipement adéquat et l’absence de services publics montrent clairement l’incapacité du gouvernement à gérer les affaires du pays.

 

Le contraste entre les investissements massifs dans les forces mercenaires et le manque total d’investissement dans les infrastructures essentielles est frappant. Alors que des milliards sont dépensés chaque année pour Wagner, les routes et les écoles restent dans un état de délabrement avancé.

 

Cette situation révèle l’échec du gouvernement à répondre aux besoins fondamentaux de la population. La MINUSCA, bien que ne remplaçant pas un gouvernement légitime, devient un acteur clé dans la fourniture des services publics, comblant un vide laissé par un État défaillant. Le mécontentement grandit parmi les citoyens, qui voient leur gouvernement investir dans la violence plutôt que dans le développement.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher