Face à Moscou, l’UE veut muscler sa stratégie d’influence

Publié le 17 août 2021 , 6:21
Mis à jour le: 17 août 2021 6:21

 

Alors que l’activisme de la Russie ne cesse de s’étendre sur le continent africain, l’Union européenne réfléchit à développer de nouveaux outils de « contre-influence ».

Le Président centrafricain Faustin Archange Touadera et son homologue russe Poutine, lors d'une audience à Moscou. Photo de la Présidence de la République centrafricaine.
Le Président centrafricain Faustin Archange Touadera et son homologue russe Poutine, lors d’une audience à Moscou. Photo de la Présidence de la République centrafricaine.

 

Si l’influence de Moscou dans les scrutins européens qui se tiendront en 2022 – élections présidentielles en France et Allemagne – suscite d’ores et déjà l’inquiétude à l’Union européenne (UE), elle est également préoccupante en Afrique. Depuis cet été, le Service européen pour l’action extérieure (SEAE) planche ainsi sur des stratégies de « contre-influence » pour lutter contre les campagnes de la Russie en Afrique. Le sujet a été l’objet d’une réunion spécialement dédiée à Bruxelles, le 10 juin, en présence de plusieurs représentants des capitales européennes.

 

Outre la Centrafrique, où la Russie est très active, le Sahel a également été défini comme une zone d’action prioritaire alors que des campagnes hostiles à l’opération française Barkhane, mais aussi à la task force européenne Takuba, se sont multipliées ces derniers mois.

 

Au sein de l’UE, une équipe de 45 personnes est déjà chargée de surveiller l’activisme de la Russie. Dirigée par un diplomate allemand, cette dernière a néanmoins jusqu’à présent concentré ses activités sur les pays d’Europe de l’Est, et particulièrement l’Ukraine. Elle devrait donc dès la rentrée élargir son périmètre d’action aux pays d’Afrique centrale et de l’Ouest. Un pays constituerait notamment la principale base arrière des campagnes digitales de la Russie dans la sous-région : le Cameroun. Parmi les Etats membres prêts à appuyer les travaux africains de la task force figurent notamment la France, la Belgique ou encore le Portugal.

 

 

La lettre du continent 17/08/2021

La lettre de continent

 

 

 

 

Aucun article à afficher