Évariste Ngamana vient de se cogner durement au consulat de Belgique

Publié le 7 août 2022 , 8:13
Mis à jour le: 8 août 2022 2:09

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le 8 août 2022

 

Bangui (CNC) – Décidément, le malheur continue de s’abattre sur le premier vice-président de l’Assemblée nationale, ancien chef-milicien Anti-Balaka, l’honorable Évariste Ngamana. Après avoir essuyé un échec cuisant au consulat de France à Bangui concernant sa demande de visa d’évacuation sanitaire da un complexe hôtelier en France, cet ancien abbé tente de jouer au petit malin. Il profite de la nomination de son épouse à l’ambassade de la RCA en Belgique pour demander, à travers le ministère des Affaires étrangères, un visa Schengen de regroupement familial pour aller en Europe. Malheureusement pour lui, il vient à nouveau de se cogner une fois de plus durement au mur.

Évariste Ngamana
Évariste Ngamana, premier vice- Président de l’Assemblée nationale

 

Évariste Ngamana empoche déjà les 17 millions

 

L’homme a déjà empoché illégalement les 17 millions de francs CFA du trésor public, et personne ne peut lui demander de retourner cette somme dans les caisses de l’État.

Dans un « appel de fonds » signé le 10 juin, Simplice Mathieu Sarandji, le président de l’Assemblée nationale, avait sollicité auprès du ministère des Finances et du Budget un appui financier de 17 194 916 F CFA (26 213 €) pour le séjour médical d’Évariste Ngamana dans l’Hexagone. Le document a très largement fuité sur les réseaux sociaux et sur la messagerie WhatsApp.

Très proche du chef de l’État centrafricain, Faustin-Archange Touadera, Ngamana est considéré par Paris comme un des principaux responsables des campagnes visant la France en RCA.

Selon nos informations, Évariste Ngamana avait demandé son évacuation sanitaire en France à cause d’une infection dentaire. Mais la décision des autorités françaises est catégorique : Évariste Ngamana doit se soigner à Bangui. Le visa lui a été refusé le 7 juillet dernier.

Mais une semaine plus tard, l’abbé change de stratégie et opte pour un visa diplomatique de regroupement familiale, c’est à dire, rejoindre sa femme au Royaume de Belgique pendant qu’il travaille en Centrafrique comme premier vice-président de l’Assemblée nationale.

Comment peut-il regagner sa femme avec ses enfants sans démissionner de son travail ? La demande avait été déposée, non pas à Bangui, mais à Yaoundé au Cameroun. Ce qui est d’ailleurs non conforme à la procédure du visa Schengen.

Et comme le malheur poursuit toujours qui le porte, il vient à nouveau de se cogner durement sa figure au mur. Sachant quoi faire, l’homme reprend tranquillement son boulot. Concernant ses dents qui lui ont permis d’empocher 17 194 916 F CFA (26 213 €),  il oublie l’affaire. C’est désormais sa rivalité avec le Président de l’Assemblée nationale  Simplice Mathieu Sarandji qui le préoccupe.

Affaire à suivre…

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher