EUTM RCA :  Bilan de cinq mois de commandement français à la tête de la mission européenne en République centrafricaine

Publié le 5 février 2022 , 1:05
Mis à jour le: 5 février 2022 1:05

 

Bangui, 5  février 2022 (Corbeaunews – Centrafrique) – Le général Jacques de Montgros, Mission force commander, a transmis le commandement de l’European union training mission en République centrafricaine (EUTM RCA) au général belge Jacky Cabo, au terme d’un mandat marqué par une inflexion de la mission.

Le général de brigade Jacky Cabo est le deuxième général belge à prendre la tête de l’EUTM RCA (crédit-photo EUTM RCA)
Le général de brigade Jacky Cabo est le deuxième général belge à prendre la tête de l’EUTM RCA (crédit-photo EUTM RCA)

 

Le 3 février 2022, au camp Moana à Bangui, cinq mois après sa prise de commandement en septembre 2021, le général de Montgros a quitté ses fonctions lors d’une cérémonie militaire présidée par l’amiral Bléjean commandant la Military Planning and Conduct Capability (MPCC) de l`Union européenne, et en présence du Président Faustin Archange Touadera.

La prise d’armes, qui a rassemblé les 160 militaires issus de 15 pays que compte actuellement la mission, a clos un mandat marqué par une adaptation de la mission.

En effet, l`évolution du contexte politique et sécuritaire en RCA a conduit le chef de la mission à proposer un ajustement de celle-ci afin de prendre en compte les conséquences de la décision des autorités centrafricaines de faire appel aux mercenaires du groupe Wagner. Les armées européennes ne partageant ni les mêmes valeurs ni les mêmes objectifs que les mercenaires, une cohabitation ou un soutien indirect n’étaient donc pas envisageables.

Cette nouvelle appréciation de la situation a conduit, fin novembre, les 27 États membres ont décidé de suspendre temporairement les activités de formation de la mission.

Cette décision a été expliquée aux autorités centrafricaines ainsi que de même que les conditions d`une éventuelle reprise des activités de formation, à savoir le respect des droits de l’homme par les Forces armées centrafricaines (FACA) et la fin du contrôle exercé sur ces derniers par Wagner.

De ce fait, le détachement de Bouar a été fermé et 70 instructeurs ont été remis à la disposition de leur pays.

Les autorités centrafricaines souhaitant le maintien de la mission, celle-ci se focalise désormais sur le conseil stratégique du ministère de la défense et de l’état-major des armées, notamment au travers de l’élaboration du corpus législatif et réglementaire des FACA.

En quittant son commandement, le général de Montgros gardera à l’esprit « la remarquable synergie des différents contingents européens qui constituent EUTM RCA et la convergence de vue des 27 États-membres à un moment décisif pour l’avenir de la mission dans le pays. »

        

Par Défense-gouv.fr

Aucun article à afficher