Déforestation : les mercenaires russes multiplient les abattages clandestins des arbres dans la Lobaye, la population alerte

Publié le 9 juin 2022 , 8:08
Mis à jour le: 9 juin 2022 5:19

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le vendredi 10 juin 2022

 

Bangui (CNC) – Si dans le nord, nord-ouest, le nord-est et le centre, les mercenaires russes se contentent exclusivement à l’exploitation illégale des ressources minières : diamants et or. À l’Ouest, principalement dans la préfecture de la Lobaye, en plus des ressources minières, ils s’adonnent à la production illégale des bois, qui proviennent exclusivement de l’abattage clandestin des arbres. Une situation qui inquiète la population locale qui préfère alerter l’opinion nationale et internationale sur leur situation.  

Vue d'ensemble d'un village entre Boda et Bambio
Vue d’ensemble d’un village entre Boda et Bambio. Photo CNC

 

En 2013 – 2014, après  la mise à sac de plus grosses entreprises forestières et de transformation de bois dans la Lobaye par la Séléka et les Anti-Balaka, la production des bois de sciage était devenue rare. Le chômage bat son plein, et la pénurie de bois manufacturés se faisait sentir sur les marchés de la capitale.

Pour se faire de l’argent et répondre au besoin qui se fait sentir, certains jeunes de la région, munis des tronçonneuses, s’adonnent à des activités de trafic illicite des bois de sciage. Ils multiplient des abattages clandestins des arbres. Certains particuliers, à bord des camions, quittent Bangui pour aller se ravitailler chez ces producteurs artisanaux. Mais les  forces de l’ordre n’ont pas baissé la main. Elles multiplient également des opérations contre ces abattages clandestins, et certains de ces jeunes artisans ont été arrêtés et emprisonnés.

 

Les mercenaires russes, eux-aussi, s’adonnent à cette activité

 

Mais depuis 2021, avec l’arrivée massive des mercenaires russes en RCA, les choses ont changé. Ils occupent la quasi-totalité de la forêt de la région, et la production des bois clandestins est devenue quasi-normale. Avec leurs tronçonneuses, ils multiplient la déforestation dans la région.

À Boda par exemple, ce sont eux qui produisent maintenant des bois de sciage. Des clients viennent de Bangui et achètent  chez eux des bois issus des abattages clandestins. Les agents des Eaux et Forêts qui ne laissaient pas le temps aux jeunes Centrafricains qui faisaient ces abattages clandestins, ne sont plus visibles.

Au même moment, les personnes qui défendent la forêt font l’objet de menace régulière de la part de ces mercenaires. Mais à Bangui, les responsables du ministère de l’Environnement et du ministère des Eaux et Forêts, ont affirmé que ces personnes,  qui se disent défenseures de la forêt, agissent dans l’illégalité. Une réaction très étonnante.

D’après les cadres de ces deux ministère,, ces soit-disant, défenseures de la forêt, qui agissent, ne s’étaient pas enregistrés dans le cadre de la loi sur les associations et les organisations non gouvernementales. Or, ces personnes ont travaillé depuis une dizaine d’années en collaboration avec les agents des eaux et forêt de la région sans que le gouvernement ne parle de l’illégalité. Mais comme cela concerne désormais directement les activités menées par les mercenaires russes,  le gouvernement change de lengage,  il parle russe, lui aussi,  pour déplorer un membre de l’association locale de la défense de la forêt qui existe depuis deux décennies.

« Laissez les faire, c’est politique le gars. On y peut rien. Cela va de la sécurité et de la survie du présidentTouadera.  » Balance un cadre du ministère des Eaux et Forêts.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher