Décryptage de l’article mensonger du journal “Oubangui Média” au sujet du pseudo référendum constitutionnel du 30 Juillet à Bangui…

Publié le 31 juillet 2023 , 7:20
Mis à jour le: 31 juillet 2023 3:43

Décryptage de l’article mensonger du journal “Oubangui Média” au sujet du pseudo référendum constitutionnel du 30 Juillet à Bangui…

 

Le Premier ministre Félix Moloua après son vote à la mairie de Bangui
Le Premier ministre Félix Moloua après son vote à la mairie de Bangui

 

 

Bangui, 01 août 2023 (CNC) –  Très tard dans la soirée du 30 Juillet 2023 suite à ce que tous les observateurs qualifient de “fiasco référendaire”, paraît un article ostentatoirement mensonger du journal “Oubangui Média”, réputé pour sa proximité avec le régime du Président Touadera . L’article est titré : “Centrafrique : Vote référendaire, un succès pour le pouvoir, un fiasco pour l’opposition”. Rien que pour le titre maladroitement tendancieux de cet article, il lui est ôté toute crédibilité. Mais qu’à cela ne tienne…

 

À l’entame de l’article pré-commandé pour donner désespérément une certaine légitimité au discret putsch constitutionnel qui a eu lieu en Centrafrique, Oubangui Média écrit : “le pari est gagné pour le pouvoir qui a réussi le vote du référendum constitutionnel ce dimanche 30 juillet 2023. Plus de 1.800.000 de centrafricains étaient convoqués aux urnes pour se prononcer sur le projet de la nouvelle constitution”. Jugez-vous de ces contre-vérités colportées par Oubangui Média. 1.800.000 électeurs, c’est le nombre de personnes inscrites en 2020. Après 3 ans passés, logiquement on ne saurait s’attendre aux mêmes statistiques. “Notre journal” a donc menti.

 

Plus loin, le rédacteur de Oubangui Média dont le registre linguistique laisse à désirer, poursuit : “…Mais, les électeurs étaient nombreux à prendre part à ce vote, même si l’on ne peut pas comparer avec la dernière élection présidentielle de 2020 où le taux de participation avoisinait 35%…” Encore là, un grossier mensonge, car les observateurs ont unanimement relevé le faible engouement de la population lors de ce scrutin référendaire qui n’en est pas un.

 

Cependant, ne vous hâtez pas de rire, Oubangui Média a toujours de quoi nous régaler. C’est ainsi que son rédacteur écrira plus loin : “…des observateurs nationaux et internationaux saluent la tenue dans la sérénité de ce vote référendaire, malgré quelques irrégularités notamment liées au déploiement des matériels et à l’organisation…” Ce que dit ce journal dans ce paragraphe cité n’est que pur mensonge, car, jusqu’à ce que nous mettions sous presse, aucun observateur national ou international n’a publié un communiqué pour aborder les tendances de ces élections. Pour peu que ce journal est encore crédible, qu’il plaise à son rédacteur de publier les communiqués des observateurs dont il est question dans son article commandé.

 

Vous n’avez pas fini d’être surpris. Notre journal afiirme encore : “les centrafricains ont été convoqués aux urnes pour se prononcer sur le projet de nouvelle constitution qui marquera le début de la 7e République”. Oubangui Média qui se donne la mission aussi bien de L’ANE et de la Cour constitutionnelle, affirme clairement que le vote du 30 Juillet va marquer le début de la 7e République, refusant d’attendre les résultats définitifs qui doivent être proclamés par les institutions habilitées. Si ce n’est pas la preuve de la dangereuse partialité de ce journal, c’est sûrement un fait indéniable que son rédacteur n’a aucun respect pour les institutions de la République chargées de proclamer les résultats des élections.

 

Pour finir, Oubangui Média donne sa couleur, confirme à qui veut qu’il n’est qu’un instrument de relai de la propagande mensongère du pouvoir. “…Le président Faustin Archange Touadéra a finalement cédé pour convoquer les électeurs centrafricains aux urnes dont les résultats seront très bientôt connus…” Comme pour reprendre sous une autre forme la thèse du MCU selon laquelle c’est le Peuple qui a demandé le changement de la Constitution, et Touadera n’a fait qu’obéïr.

 

Voyez-vous ? Le métier de journaliste demande beaucoup de rigueur intellectuelle pour qu’on le confie aux incultes. La presse est un des puissants leviers de la démocratie. À l’heure de la reconstruction de la RCA demain, investissez dans la formation intellectuelle et civique des journalistes. Rappelez-leur la notion de probité et de responsabilité afin qu’ils soient au service du Peuple que d’être aux bottes des tyrans.

 

 

Par Ben Wilson Ngassan

Journaliste, activiste de la société civile

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher