CENTRAFRIQUE: POUR UNE DIPLOMATIE DU DEVELOPPEMENT EN CENTRAFRIQUE

Publié le 30 avril 2016 , 10:36
Mis à jour le: 30 avril 2016 10:36

(Corbeau News Centrafrique)

touad3

 

POUR UNE DIPLOMATIE DU DEVELOPPEMENT EN CENTRAFRIQUE

Bangui, (C.N.C), 04-30-2016

Le Président de la République nouvellement élu, Faustin Archange TOUADERA, l’envoyé de Dieu et « homme du 30 Décembre 2015 » a tenu parole pour une RUPTURE RADICALE avec la politique pratiquée par le passé dans le pays.
Par Décret lu sur les ondes de la Radio nationale, les centrafricains ont appris avec soulagement dans la soirée du vendredi 29 Avril 2016 que toutes les nominations de complaisance auprès de nos différentes représentations diplomatiques à l’étranger, opérées par le régime moribond de la Transition de Dame SAMBA-PANZA ont purement et simplement été rapportées. Les parents, amis et connaissances nommés sur des critères éminemment subjectifs et en dehors de toute compétence ou patriotisme qui se sont précipités durant la fin de la Transition( sur insistance de la mère nationale Catherine SAMBA-PANZA) pour aller prendre service avant l’investiture de Faustin Archange TOUADERA n’ont plus qu’à rebrousser chemin face à ce qu’il convient de qualifier dorénavant comme un coup d’épée dans l’eau…même Christelle SAPPOT, la fille nationale, cerveau reconnu de l’affaire de « l’Angolagate » est concernée par la mesure. Les observateurs avertis louent le courage politique du Président de la République F.A. TOUADERA et de son Premier Ministre Simplice Mathieu SARANDJI qui ont su joindre l’acte à la parole…
Demeurent désormais pour le Premier Ministre S.M. SARANDJI et son Ministre des Affaires Etrangères Charles Armel DOUBANE, un rompu de la Boite qui connait sur les bouts des doigts tous les tenants et aboutissants de ce Département Ministériel lesquels ont promis faire de notre Diplomatie, une Diplomatie du développement, de pousser la RUPTURE avec le passé jusqu’au bout !!!
A nouveau régime ou pouvoir, nouvelle diplomatie, nouvelles compétences. Surtout, lorsque l’on sait que durant la Transition politique menée par Dame SAMBA-PANZA, la plupart des nominations dans nos représentations diplomatiques ont été faites sur des bases non objectives de copinage, de clientélisme, de clanisme et tribalisme. Ce qui a pour conséquences néfastes dans certaines de nos Chancelleries de créer des situations effarantes où vie privée et service public se télescopent, larguant l’intérêt général au second rang…Il est de notoriété publique que certains Hauts cadres nommés dans nos ambassades de renom, se voient obligés d’avoir recours au fameux « droit de cuissage » en ce qui concerne certains, pour accéder aux faveurs de la hiérarchie, ou carrément d’opter pour la délation pour gagner les mansuétudes de leurs patrons…Les rumeurs faisant partie intégrante du microcosme centrafricain, notamment de la DIASPORA, ces SECRETS DE POLICHINELLE circulent en sourdine sur toutes langues.
Pour redorer le blason de notre beau pays la Centrafrique et lui imprimer ses lettres de noblesse auprès des pays étrangers frères, il est plus qu’impérieux de rompre radicalement avec ces pratiques honteuses et d’un autre temps, en RAPPORTANT également l’ensemble des nominations dans nos Ambassades et Consulats ( œuvre du pouvoir de Transition…), en nommant des hommes et des femmes nouveaux et compétents, gage du renouveau prôné par le nouveau régime en Centrafrique et voulu par tout le peuple Centrafricain.
Des pays comme le BURKINA FASO qui sortent, à l’instar de la République centrafricaine, d’une Transition politique ont opté pour cette voie, à notre pays de suivre l’exemple : PAS UNE DIPLOMATIE SUR FOND DE NEPOTISME ET DE TRIPOTAGE DE CULOTTE, mais une VERITABLE DIPLOMATIE DU DEVELOPPEMENT chère au nouveau Président démocratiquement élu, Faustin Archange TOUADERA, et au nouveau régime en Centrafrique. Ces réformes diplomatiques, cette rupture avec un passé récent peu élogieux paraissent essentielles pour la relance de notre diplomatie laxiste, héritage d’une Transition incompétente…

 

NESTOR ANATOLE SIO-NGOUKASSA

Aucun article à afficher