Centrafrique : les mercenaires de Wagner préparent un géant plan macabre

Publié le 23 mars 2023 , 8:00
Mis à jour le: 23 mars 2023 2:05

 

Bangui, 24 mars. 2023 (CNC) — Acculés de partout par les Européens, ensuite par les Américains, et enfin depuis mardi 21 mars 2023 par les Chinois après l’exécution de ses 9 ressortissants sur un chantier minier, les mercenaires de Wagner préparent un géant plan macabre d’un conflit général en République centrafricaine. Une révélation exclusive CNC.

 

Rédigé par Gisèle MOLOMA

Publié par Corbeaunews-Centrafrique (CNC), le vendredi 24 mars 2023

 

Les mercenaires de Wagner préparent un géant plan macabre

 

Depuis que la société de mercenariat russe Wagner est dans le viseur de Washington, sanctions diverses des chefs et surtout l’exigence de leur départ de Centrafrique, Alexandre Ivanov, en compagnie des autres patrons, planifie des attaques de grande envergure.

 

Pour Alexandre Ivanov, l’inventeur d’une SARL fictive, la Communauté des Officiers pour la Sécurité Internationale, COSI, une Association, selon lui, de personne qui milite pour la paix et le calme en Centrafrique, il n’y a pas de Wagner en Centrafrique. Mais demander au président Touadera de faire partir les instructeurs russes et syriens de sa structure qui forment les FACA, c’est vouloir mettre des clés sur son entreprise. Il prépare alors un gros plan que la Rédaction de CNC a pu avoir l’information auprès de certains Russes noirs dans le pays. Ce plan, dans une stratégie de prédation économique, vise d’une part, à évincer toutes les compagnies et sociétés étrangères œuvrant dans le pays, le temps est court, et d’autre part, mettre à feu, les chancelleries occidentales ou non, notamment, les ambassades de Chine, États-Unis, la France et exterminer au besoin, le président Touadera.

Le Russe Alexandre Ivanov
Le Russe Alexandre Ivanov, chef de la COSI

 

Évincer les sociétés étrangères

 

Évincer les entreprises, les sociétés étrangères dans le pays au profit de celles des mercenaires Wagner qui verront le jour , c’est un plan ancien qui se met en exécution dans toute tranquillité. Le mode opératoire, incendier tout.

L’on peut se souvenir de l’incendie des installations de la société orange, en juin 2021 où, un centre des données et toutes les installations du réseau ont été réduits en cendre.

L’on peut se souvenir encore du géant incendie qui s’est déclaré, toujours un dimanche nuit, au siège de la délégation de l’Union européenne. Cette action porte la signature de Wagner mise en œuvre en guise de représailles, selon certains Russes noirs, à la fameuse tentative d’assassinat par un colis piégé, d’un de leurs chefs, Dmitry Sitiy, directeur général de la Maison russe à Bangui.

Dimanche 5 mars 2023, c’est le tour des installations d’un autre intérêt du français Castel, exerçant dans le pays depuis 1953, la brasserie Motte Cordonnier Afrique (Mocaf), qui a reçu la visite nocturne des engins incendiaires russes si l’on peut se souvenir aussi de ça.

Et après les entreprises forestières et minières tenues par les sociétés occidentales, les voilà sur les intérêts des Chinois. D’après nos investigations, leurs principales prochaines cibles, les deux sociétés pétrolières chinoises, PTI-IAS et PTI-A qui les intéressent.

 

Incendier l’l’ambassade de Chine

 

D’après nos informations, l’entente entre le président chinois Xi Jinping avec son homologue russe Poutine peut jouer sur leur position en Centrafrique. À cela s’ajoute la position du gouvernement chinois demandant à ce que les experts chinois participent à l’enquête des massacres de ses 9 ressortissants qui a suscité ce plan.

Pour Wagner, le massacre des 9 Chinois, employés de l’entreprise chinoise Gold Coast Group, sur le site minier de Chnigbolo situé à environ 25 kilomètres de Bangui, dans le centre du pays, est l’œuvre des rebelles de la CPC et non des instructeurs russes.

« Une enquête est ouverte par l’État centrafricain, un État indépendant et souverain et on doit le laisser réaliser ces enquêtes en toute impartialité ». Avancent ces mercenaires de Wagner.

Mais les différentes positions déjà prises par le gouvernement centrafricain, le parti au pouvoir, le MCU et l’Assemblée nationale accusant directement les rebelles de la CPC sans aucune preuve matérielle sonnent comme la conclusion de l’enquête. À cela s’ajoutent plusieurs précédentes enquêtes qui n’ont jamais été élucidées, même pour l’assassinat des journalistes russes venus enquêter sur les activités de Wagner en Centrafrique.

Ce qui pousse logiquement les autorités chinoises à prendre une telle position. Position déjà boutée en touche par le président Touadera et son gouvernement conduit par Moloua.

 

Incendier l’ambassade des États-Unis

 

Depuis que l’Administration Ben a déclaré la société Wagner, qui embauche et fait venir en Centrafrique de soi-disant instructeurs, d’une société criminelle, sanctionner l’autre société, Sewa Sécurity Services et plusieurs de ses patrons, les mercenaires de Wagner n’apprécient pas cette prise de position du gouvernement américain. Et là où le bât blesse, c’est l’exigence de leur départ de Centrafrique. Et si Touadera accepte de les faire partir, ça fera jurisprudence. Conséquence, c’est toute l’Afrique qu’ils seront interdits d’y travailler.

Pour plusieurs gradés mercenaires Russes de Wagner, il est hors de question qu’ils quittent le pays. D’abord, « quitter la Centrafrique actuellement, pour aller où ? » s’interrogent-ils, avant d’ajouter :

 

« Nos éléments sont des prisonniers, des repris de justice en Russie. Les faire rentrer en Russie, c’est de les envoyer en prison. Impossible donc. Morts ou vivants, leur place c’est en Afrique dont la Centrafrique ».

 

Incendier l’ambassade de France

 

L’ambassade de France, Alliance française de Bangui, Lycée français Charles de Gaulle, les stations d’essence Total, ce sont les intérêts français désormais dans le viseur des mercenaires de Wagner.

Pour les officiels de Wagner en Centrafrique, c’est la France, notamment son président, Macron, qui est derrière toutes les démarches de Washington visant à les faire partir de la Centrafrique. D’après ce plan, c’est par-derrière que l’ambassade recevra leurs engins incendiaires, et ce, avant qu’un mercenaire russe quitte la Centrafrique.

 

Exécuter le président Touadera

 

D’après plusieurs officiers de l’armée, les choses se compliquent davantage au président Touadera. Les mercenaires russes affectés à sa sécurité sont sous surveillance rapprochée d’une trentaine des Gkaka-Mandja de la garde présidentielle. Mission confiée à ces éléments, d’après nos sources : Dans chaque sortie du président Touadera, au moins 3 où 4 éléments, en civil et en tenue militaire, ne doivent que concentrer leurs regards sur tous les faits et gestes des mercenaires russes et syriens affectés à la garde du président Touadera.

La situation sécuritaire du président Touadera est dans les mains de Wagner, affirme un officier de la gendarmerie. Ce qui les pousse à projeter un coup d’État avec les militaires, un coup qui doit emporter le président Faustin ArchangeTouadera et son complice, Simplice Mathieu Sarandji.

 

Affaire à suivre…

 

 

Corbeaunews Centrafriquev

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher