Centrafrique : le soldat FACA, pris en otage à Nzako, se porte bien, selon la CPC

Publié le 31 mai 2022 , 8:07
Mis à jour le: 31 mai 2022 1:26

 

Rédigé par Moïse Banafio

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mercredi 1 juin 2022

 

Bangui (CNC) – Le soldat de l’armée nationale, pris en otage au cours  de la dernière attaque de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) dans la ville minière de Nzako, situé dans la préfecture du Mbomou, au sud-est de la République centrafricaine, se portent bien, et a été transféré en lieu sûr, a affirmé le chef militaire local du CPC, l’autoproclamé général  Mahamat Sallé.  

Le soldat FACA capturé par les rebelles à Nzako, au sud-est de la République centrafricaine
Le soldat FACA capturé par les rebelles à Nzako, au sud-est de la République centrafricaine

 

Le samedi 21 mai 2022, vers 4 heures du matin, les rebelles de la coalition des patriotes pour le changement (CPC), lourdement armés, ont attaqué la base de l’armée nationale dans la ville minière de Nzako, située à 60 kilomètres de Bakouma sur l’axe Yalinga. Au cours de cette attaque, le commandant du détachement de forces armées centrafricaines dans la ville avait été tué avec 10 de ses éléments, tandis que l’un d’eux avait été fait prisonnier par les rebelles.

Le soldat se porte bien, selon les rebelles

 

 

« Le soldat capturé a été transporté dans un lieu sûr sous notre contrôle. Il n’a aucun problème de santé, et se porte bien. Il est sur le territoire centrafricain. Il mange bien. C’est notre frère. On n’a pas besoin de lui faire du mal. On connaît les droits des prisonniers de guerre », a dit à CNC Mahamat Sallé.

Ce même témoignage a été confirmé par l’otage lui-même dans un support sonore circulant sur les réseaux sociaux dans lequel il a déclaré qu’il est désormais l’un des gardes du corps du général rebelle. Il déclare être bien traité. Mais on ignore si sa déclaration a été faite sur contrainte ou pas.

Toutefois, une vidéo circulant sur les réseaux sociaux montrant une partie de son interrogatoire par les rebelles laisse planer le doute. Le soldat serait sous la pression constante.

Du côté du gouvernement, aucune réaction. C’est le silence total.

« Nos autorités n’ont jamais ce genre de culture. Elles brillent par de mensonge », s’alarme un proche du soldat capturé.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher