Centrafrique : l’autorité nationale des élections fixe la date des élections municipales au troisième trimestre 2022

Publié le 20 janvier 2022 , 2:15
Mis à jour le: 20 janvier 2022 2:15

 

Bangui, 20 janvier 2022 (Corbeaunews – Centrafrique ) – Le Président de l’autorité nationale des élections (ÂNE), Maître Barthelemy Mathias MOUROUBA,  a annoncé la date du 11 septembre 2022 pour la tenue des élections municipales en République centrafricaine, une première depuis plus de 30 ans.

Le président de l'ANE, Barthélémy Mathias Morouba fait la lecture des résultats provisoires des élections législatives du second tour et des partielles
Ici, le président de l’ANE, Barthélémy Mathias Morouba fait la lecture des résultats provisoires des élections législatives du second tour et des partielles du 14 mars 2021, le 21 mars 2021 dans la salle de l’autorité nationale des élections. Photo CNC / Cyrille Jefferson Yapendé

 

Le Président de l’autorité nationale des élections, Maître Mathias MOROUBA  a fait cette déclaration lors d’un point de presse tenu dans la capitale centrafricaine. Il a d’abord indiqué que pour ces municipales, son institution entend mobiliser environ 9 milliards de francs CFA, dont 1,6 auprès de l’État centrafricain, et 7,4 milliards auprès des partenaires internationaux comme la France, La suisse, l’Allemagne, la Minusca et bien d’autres.

Barthelemy Mathias MOROUBA : « les élections, non seulement vont avoir lieu, mais les élections pourront avoir lieu au courant de cette année…. Je voudrais vous dire qu’à la suite de première mission que nous avons effectué au Cameroun conjointement avec le programme des nations unies pour le développement (PNUD) où nous avons rencontré six ambassades, à savoir : la Suisse, l’Allemagne, le Canada, l’Italie, l’Espagne et le Japon. Il y’a eu de belles avances », a indiqué le Président de l’ANE. Puis il a annoncé :  la date  que nous avons pu trouver au niveau de la plénière de l’autorité nationale des élections est le 11 septembre 2022 ». Une date tenable, selon lui.

Le gouvernement a pris acte de cette annonce de l’ÂNE et se dit disponible  pour accompagner l’ÂNE dans  les taches pour le renforcement de la démocratie.

Mais du côté de l’opposition, certains leaders ont indiqué que sans une reforme profonde et structurelle de l’autorité nationale des élections (ÂNE), ces municipales seront la reproduction des hold-up électoraux des présidentielles et des législatives de 2020 et 2021.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher