Centrafrique : L’Assemblée Nationale attend le gouvernement sur le comité stratégique d’appui au processus électoral mercredi prochain

Publié le 23 novembre 2019 , 6:14
Mis à jour le: 23 novembre 2019 6:14
assemblée nationale centrafricaine
LAssemblée nationale centrafricaine. Bangui, République centrafricaine

 

Bangui (République centrafricaine) – CNC – Un nouveau débat s’invite dans la vie politique du pays depuis l’annonce de la création du comité d’appui au processus électoral par le gouvernement centrafricain. De sources fiables et proches des élus de la nation contactées par CNC, le gouvernement sera interpellé mercredi prochain sur la raison d’être de ce comité qui polarise depuis quelques jours le débat dans le pays.

 

Sans attendre, les députés souhaiteraient interpellés le gouvernement mercredi prochain sur la nécessité de la création de ce comité qui a pour mission d’assurer le suivi régulier de chaque étape importante des opérations électorales et de veiller à la bonne exécution du chronogramme électoral.

Quelques élus de la nation y voient déjà une manœuvre dilatoire du pouvoir de Bangui d’organiser des fraudes électorales. De par sa composition et mission, le code électoral a clairement défini la mission de l’ANE.

Sur cette question, les réponses du gouvernement sont attendues pour enfin calmer les ardeurs de la classe politique qui voient d’un mauvais œil ce comité, « nous attendions du Gouvernement des explications sur les raisons du retrait du projet de loi portant Organisation et Fonctionnement de l’A.N.E et, de cette dernière, le mécanisme par lequel elle pourra rattraper les six mois de retard du chronogramme sans violation de la loi, c’est un autre tour de magie qu’il nous propose », a déclaré un député au CNC ce samedi 23 novembre.

Les actes politiques de l’exécutif à l’approche des élections sont scrutés de près par tous les acteurs politiques nationaux car, le gouvernement doit aller sur le terrain de consensus.

 

Cédric Wa-Gomba

Copyright2019CNC.

 

 

Aucun article à afficher