Centrafrique: la pénurie de carburants provoque des tensions à Bangui

Publié le 1 juillet 2022 , 1:23
Mis à jour le: 1 juillet 2022 1:33

Texte par: RFI
Publié par: Corbeaunews Centrafrique

La République centrafricaine connait des tensions sur les stocks de carburants. L’essence d’abord, mais aussi sur le JET-A, le kérosène utilisé pour les avions. Un produit stratégique en RCA, où de nombreux axes routiers sont difficilement praticables (saison des pluies, sécurité). Les stocks de JET-A1 sont au plus bas, alerte dans un courrier daté du 28 juin la directrice de TotalEnergies à Bangui.

 

« Le dépôt aviation de Bangui Mpoko tombera en rupture complète de produit à partir du 2 juillet », selon le document qui a fuité sur les réseaux sociaux. Unhas avait déjà dû réduire les rotations de ses vols humanitaires il y a quelques jours.

Plus de kérosène et des tensions également sur l’essence. Samedi dernier, la force onusienne indiquait avoir acheté du carburant au Soudan et au Soudan du Sud pour alimenter ses bases dans l’extrême nord-est du pays, afin d’assurer la continuité de ses activités.

Une note interne a été diffusée aux équipes afin d’économiser le précieux liquide. La représentante du secrétaire général des Nations unies, le 22 juin, appelait même les membres du Conseil de sécurité à mobiliser tous les États membres pour assurer l’approvisionnement en carburant de la Minusca.

Un acteur du secteur explique que ces tensions s’expliquent par différents facteurs : des ruptures au niveau régional liées notamment au conflit en Ukraine, des failles dans la gestion des stocks à Bangui, mais également les tarifs de vente du litre à prix fixe à Bangui. Ce qui décourage les acteurs qui ne veulent pas vendre à perte.

Enfin, l’approvisionnement en carburant – qui se fait pour la plus grande partie en barge depuis le Congo – ne peut être compensé par la route en saison des pluies. Sollicitées, les autorités centrafricaines n’ont pas donné de précisions.

Aucun article à afficher