Centrafrique : Incursion des rebelles de 3R sur le chantier minier de Ndongori, débandade générale

Publié le 30 mai 2022 , 8:10
Mis à jour le: 29 mai 2022 9:49

 

Rédigé par Gervais Lenga

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 31 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Depuis quelques mois, dans certaines régions de la République centrafricaine, la situation sécuritaire se détériore progressivement. Dans la Vakaga, Haute-Kotto, Ouaka, Basse-Kotto, Ouham, Ouham-Péndé, Nana-Mambéré et Mambéré-Kadéï, on assiste à des scènes de violence parfois de grande ampleur, impliquant la plupart du temps les rebelles de la  CPC, les soldats FACA, les mercenaires russes, syriens et libyens de la société Wagner. C’est le cas à Gordile, Tiringoulou, Ndiffa, Manou, Sikikede, Ouadda, Bokolobo, Alindao  et récemment de Gaulle.

Les rebelles de 3R dans la localité de Bondiba
Les rebelles de 3R dans la localité de Bondiba

 

À Ndongori, une localité située dans la sous-préfecture de Baboua, à 15 kilomètres de Bondiba sur l’axe Nguia-Bouar, une dizaine des rebelles de 3R, membre de la coalition des patriotes pour le changement (CPC) ont fait leur incursion sur un chantier minier local.  C’était le vendredi 27 mai vers 13 heures.

« Les gens étaient en pleine activité quand les rebelles ont resurgi. C’était la panique générale. La plupart des gens préfèrent se disperser. Il y’avait aussi des soldats FACA. Ils ont abandonné leurs armes sur place avant de s’enfuir avec les civils. C’était paniquant et effrayant », témoigne un artisan minier local.

D’après un autre orpailleur interrogé par CNC, il y’avait seulement deux soldats FACA qui ont abandonné leurs armes sur place avant de s’enfuir. Les autres ont pu garder leur fusil par-devers eux dans leur débandade.

Un témoin raconte qu’il n’y avait pas des échanges des tirs au moment de l’incursion des rebelles sur le site.

« Les FACA n’ont pas souhaité affronter les rebelles. Dès l’arrivée des assaillants sur le site, ils ont préféré se retirer sans les affronter », ajoute-t-il.

Selon des informations recueillies, les rebelles se sont retirés d’eux-mêmes 10 minutes après avoir récupéré les deux armes abandonnées par les  FACA.

Rappelons qu’il y a trois mois, sur ce même chantier de Ndongori, une fusillade avait éclaté le 9 février 2022, faisant six morts et un blessé. Le député de Baboua 2,l’honorable Benjamin Fionam, avait dénoncé un acte barbare et lâche. Il avait appelé le gouvernement à déployer les soldats FACA sur le site pour tenter de rassurer la population locale. Voilà que les forces de l’ordre sont déployées dans le secteur, mais n’hésitent plus à s’éclipser.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher