Bangui: Tradex reprend ses activités après une suspension suite au braquage

Publié le 18 septembre 2014 , 9:58
Mis à jour le: 18 septembre 2014 9:58

RJDH  /  Corbeau news

 

Station d'essence Tradex à Bangui en Centrafrique

Les activités de vente de carburant ont repris dans les stations  services de la société  Tradex depuis ce matin, après trois jours de suspension, à la suite d’un braquage à main armée dont cette société a été victime. Cette reprise est effective après les assurances reçues de la part de la gendarmerie.

« Nous reprenons parce que la gendarmerie va assurer la sécurité des stations de Tradex», a indiqué Augustin Sickana, directeur administratif et financier de Tradex RCA. Selon lui, lors de ce braquage, sa société  a perdu une somme de dix sept millions de FCFA, emportée par les braqueurs. Le directeur administratif et financier de Tradex RCA a également indiqué que la présence des gendarmes va aussi «donner confiance au personnel qui était traumatisé et aux clients qui ont souffert pendant cette rupture de vente».

Sur cinq stations Tradex à Bangui, trois seulement sont opérationnelles. Il s’agit des stations de Port Amont, du lycée Barthelemy Boganda, et du lycée des Martyrs.

Le samedi 13 septembre vers 18 heures, un véhicule de la société Tradex a été victime d’une agression à main armée devant le siège du Conseil National de Transition. Les braqueurs ont emporté une somme de dix sept millions de FCFA. Cela a poussé cette société de distribution de produits pétroliers à suspendre ses activités pendant trois jours.

Noura Oualot

Aucun article à afficher