Bangana, dans la Haute-Kotto, plongée  sous l’assaut brutal des forces de Wagner.

Publié le 7 juillet 2024 , 5:15
Mis à jour le: 7 juillet 2024 9:40 am

Bangana, dans la Haute-Kotto, plongée  sous l’assaut brutal des forces de Wagner.

 

Un hélicoptère russe MI-17 avec à son bord des paramilitaires russes et des forces rwandaises et loyalistes survole la région de Boali, près de Bangui, en Centrafrique, le 10 janvier 2021 / AFP/
Un hélicoptère russe MI-17 avec à son bord des paramilitaires russes et des forces rwandaises et loyalistes survole la région de Boali, près de Bangui,
en Centrafrique, le 10 janvier 2021 / AFP/

 

La semaine dernière, les mercenaires de Wagner ont attaqué Bangana, laissant derrière eux une traînée de destruction. Des maisons incendiées et des habitants terrorisés témoignent de la violence extrême qui a ravagé cette ville.

 

Bangui, 08 juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

L’attaque de Bangana par les mercenaires de Wagner.

 

Le mercredi 3 juillet dernier, les mercenaires russes du groupe Wagner ont quitté la ville de Bria à bord de leur hélicoptère et se sont dirigés vers Sam-Ouandja. Après un arrêt de plusieurs minutes à Sam-Ouandja, ils ont repris leur vol pour la ville de Bangana. À leur arrivée, ils ont rapidement établi une ligne offensive, tirant en rafale avec des armes lourdes. Le bruit des tirs et des explosions a plongé la ville dans une panique indescriptible.

 

Destruction méthodique des habitations.

 

Les mercenaires ont méthodiquement incendié des maisons, profitant de la vulnérabilité des habitations en paille. Le feu s’est propagé rapidement, transformant les quartiers en brasier. Des boutiques ont été pillées sans aucune retenue, les mercenaires s’emparant de tout ce qui avait de la valeur.

 

La terreur imposée aux habitants de Bangana.

 

Les habitants de Bangana ont été confrontés à une terreur sans précédent. Ceux qui n’ont pas réussi à fuir ont été capturés et forcés de transporter le butin des mercenaires jusqu’à l’aérodrome. Transformés en esclaves, ces habitants ont été contraints de participer à leur propre pillage, transportant des biens volés sous la menace des armes.

 

Une ville laissée en ruines.

 

À l’aérodrome, les mercenaires ont trié leur butin, gardant les objets de valeur et brûlant le reste. Cette scène d’une cruauté inimaginable s’est achevée par leur départ en hélicoptère vers Bria, abandonnant une ville exsangue et traumatisée.

 

L’abandon des habitants de Bangana.

 

Les habitants de Bangana, laissés à leur sort, sont désespérés et terrorisés. Isolée et sans soutien, la population se sent abandonnée par le monde entier. Les mercenaires de Wagner, connus pour leurs exactions dans des villages reculés, ont une fois de plus frappé sans craindre de répercussions. Sans médias pour témoigner et avec la désinformation en toile de fond, leurs crimes restent souvent impunis, plongeant les victimes dans un silence forcé et un désarroi total.

 

La réalité derrière le silence médiatique.

 

Les exactions de Wagner à Bangana illustrent la brutalité des mercenaires dans des zones dépourvues de couverture médiatique. Leur stratégie de terreur repose sur l’isolement et l’absence de témoignages, permettant à leurs crimes de passer sous le radar international. Le silence des médias et la propagande contribuent à maintenir ces actes dans l’ombre, rendant justice difficile à obtenir pour les victimes.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher