Afrique : au Maroc, la presse africaine prépare la cop22 du novembre prochain à Marrakech

Publié le 12 septembre 2016 , 2:09
Mis à jour le: 12 septembre 2016 3:32

Afrique : au Maroc, la presse africaine prépare la cop22 du novembre prochain à Marrakech

image

Maroc, le 12 septembre 2016

Par Eric NGABA,
Des rapports des conférences internationales sur le changement climatique ressortent que le continent africain est l’un des plus touchés par ce changement climatique. Rareté de l’eau, intensification des phénomènes naturels dont la sécheresse, l’inondation, entre autre des sont nombreuses et déjà visibles sur le continent. Pour veiller au grain de ce danger, il est tenu, du 3 au 11 septembre 2016, un COP Académy avec 55 journalistes du continent africain afin de débrailler le terrain pour la tenue de la COP22 à Marrakech au Maroc en novembre prochain.

Si rien n’est fait d’ici à 2050, l’Afrique ne pourra subvenir qu’à 13% de ses besoins alimentaires. Alors qu’il ne représente que 3% des émissions de gaz à effet de serre, le continent n’a reçu jusque-là que 4% des financements liés au climat, d’après Said Mouline, Chef du Pôle Partenariat Public Privé lors d’un exposé au COP Académy à Rabat. Pour mieux appréhender les enjeux liés à la lutte contre le dérèglement climatique et à la COP22 qui se tient à Marrakech du 7 au 18 novembre prochain, 55 journalistes du continent africain sont actuellement au Maroc.

Ils représentent les médias dont la presse écrite, la télévision, et le web de 28 pays: Cameroun, Mozambique, Kenya, Lesotho, Namibie, Afrique du Sud, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Swaziland, Angola, Cap-Vert, Tchad, Togo, Egypte, Erythrée, Ethiopie, Ghana, Guinée Bissau, Liberia, Malawi, Niger, Nigeria, Ouganda, République Centrafricaine, République démocratique du Congo, Congo-Brazzaville, Zambie, et Zimbabwe. Il s’agit entre autres de : Le Confident(RCA), Al Akhbar, Ahram Weekly et Shorouk (Egypte), Ghana Television et TV3 (Ghana), The Standard et Business Daily (Kenya), The Nation (Malawi), Daily News (Zimbabwe), Times of Swaziland ou La Semaine africaine (Congo) sont notamment mobilisés pour faire entendre la voix de l’Afrique à Marrakech. Organisé à l’initiative du comité de la COP22, ce voyage de la presse africaine en 4 langues dont arabe, français, anglais, et portugais, fait escale à Casablanca, Marrakech et Ouarzazate.

Les journalistes participeront ainsi à la COP Academy et visiteront la centrale solaire NOOR Ouarzazate. Ils couvriront également le Sommet de la défense et changement climatique le 7 septembre à Skhirat, et assisteront aux consultations des négociateurs informels les 8 et 9 septembre avant de participer à l’événement « The Energy Transition, INDCs, and the post-COP21 agenda », organisé par le comité scientifique de la COP22 et l’OCP Policy Center les 8 et 9 septembre 2016. Ce COP Academy permet à la presse africaine de s’approprier des informations sur la COP pour une meilleure divulgation et une sensibilisation des pays africains sur les enjeux du changement climatique dans le monde que le continent africain est aujourd’hui la victime des effets pervers.

«L’objectif de COP Academy est de donner à la presse africaine la possibilité et l’opportunité d’accès à l’information sur la COP. Car c’est un défi qui doit mobiliser tout le monde. La Société civile, le secteur privé les gouvernements et aussi la presse qui doit jouer un rôle important dans ce défis, doivent s’engager pour relever ce défi mondial », a déclaré Said Mouline, Ambassadeur du Président de la Cop22, lors de l’atelier Cop à Rabat.

Aujourd’hui, les préparatifs de la COP22 vont bon train à en croire le ministre marocain de l’Agriculture et de la pêche maritime, Aziz Akhannouch. Les sites devant abriter la COP22 en novembre prochain vont être remis disponibles en mi-octobre prochain. Aziz Akhannouch invite toute l’Afrique à s’approprier de cette COP22 qui sera, d’après lui, une opportunité pour l’Afrique de parler d’une même voix afin de se faire une place dans le concert des nations. Car pendant cette conférence internationale à Marraakech, les questions de l’agriculture liée à l’insécurité alimentaire, de l’eau, et des objectifs de développement durable seront débattues.

Pour rappel, le Maroc a déjà organisé la COP sur son territoire, la COP7 en 2001. Cette nouvelle COP vient confirmer l’engagement du Royaume du Maroc dans la lutte contre le changement climatique.

Aucun article à afficher