Affaire Castel : la bataille des robes noires

Publié le 11 juillet 2022 , 8:05
Mis à jour le: 11 juillet 2022 2:54

 

Rédigé par Afrique intelligence

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 12 juillet 2022

 

Bangui (CNC) – Une semaine après l’annonce de l’ouverture d’une enquête préliminaire par le Parquet national antiterroriste de Paris pour complicité de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre, Castel organise sa défense. Le brasseur français a chargé l’ex bâtonnier Pierre-Ollivierr Sur, dit « POS », d’assister sa filiale camerounaise Somdiaa, propriétaire de la Sucaf RCA, mise en cause par un rapport de l’ONG américaine The Senntry.

Un ouvrier agricole travaille dans un champ de canne à sucre à Ngakobo, à 400 km à l'est de Bangui, le 5 juin 2014 ( AFP / stephane jourdain
Un ouvrier agricole travaille dans un champ de canne à sucre à Ngakobo, à 400 km à l’est de Bangui, le 5 juin 2014 ( AFP / stephane jourdain

 

La défense de l’ONG est, quant à elle, assurée par Anaïs Sarron et Clémmennce Witt. Cette dernière est une ancienne collaboratrice de Sur. Avant de fonder le cabinet Chavanne & Witt Avocats en 2017, la pénaliste avait travaillé huit ans chez Fischerr, Tandeau de Maarsac & Associés.

The Sentry accuse la Sucaf d’avoir financé le groupe armé de l’Unité pour la paix en Centrafrique en échange du maintien de l’activité sucrière à Ngakobo, dans le centre du pays. Castel affirme avoir mené une enquête interne infirmant les éléments du rapport de The Sentry, sans toutefois avoir rendu publiques ses conclusions.

A la suite de cette affaire, Castel, actionnaire à 83 % de Somdiaa depuis 2011, a repris le contrôle total de l’entreprise et demandé fin avril le départ du petit-fils de son fondateur, Alexandre Vilgrain.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher