Accident mortel de Boali, l’agence de transport Avenir de Centrafrique suspendue provisoirement

Publié le 12 septembre 2022 , 8:10
Mis à jour le: 13 septembre 2022 12:58

Accident mortel de Boali, le gouvernement à décidé de frapper dure l’agence « Avenir de Centrafrique. C’est dans une décision rendue publique lundi que le ministre des transport et de l’aviation civile, monsieur Herbert Gotran DJONO – AHABA a suspendu provisoirement les activités de transports terrestre de l’agence centrafricaine « Avenir de Centrafrique Express ».

Accident d'un autocar de l'agence Avenir de Centrafrique sur la montagne de Kassango, avec aumoins 42 morts. Photo CNC
Accident d’un autocar de l’agence Avenir de Centrafrique sur la montagne de Kassango, avec aumoins 42 morts. Photo CNC

 

Rédigé par D. Y. Ibrahim

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 13 septembre 2022

 

Accident de Boali, le gouvernement frappe dure  

 

Suite à l’accident mortel qui est survenu dimanche à 20 heures sur la montagne de Kassango, à 95 kilomètres de Bangui, faisant au moins 45 morts, le gouvernement a décidé de frapper dure : suspendre provisoirement les activités de transports terrestres de l’agence « Avenir de Centrafrique Express ».

À lire aussi : Troisième mandat : 150 nouveaux militaires rwandais viennent d’arriver en Centrafrique dans le cadre de la coopération militaire entre les deux pays

 

« sont suspendues à titre provisoire pour cause d’accidents récurrents et graves, les activités des transports terrestres de personnes de l’Agence dénommée « Avenir de Centrafrique » sur toute l’étendue du territoire national jusqu’à nouvel ordre », peut-on lire dans la décision du ministre Gautron Djono Ahaba.

D’après le ministre, pendant la période de suspension de ses activités,  l’Agence « Avenir  Centrafrique » est soumise à une inspection administrative et technique du ministère des Transports et de l’Aviation civile assortie des recommandations ;

En outre, le ministre Herbert Gotran DJONO – AHABA a également instruit le Directeur général des Transports de surface, le Directeur général de la Gendarmerie nationale et le Directeur général de la Police centrafricaine  de la stricte application de la présente décision. Ceci dit, sur cet Accident mortel de Boali, le gouvernement a décidé de réagir, mais pas suffisant.

Selon nos informations, les conducteurs des autocars de l’agence « Avenir de Centrafrique Express » sont soumis à des pressions énormes de leur direction. Certains sont obligés de se droguer pour pouvoir tenir le coup. Ajoutant à la dégradation des routes et aux fatigues, les conducteurs ont parfois la difficulté à se tenir 24 heures au volant comme exige la direction de l’agence de transport « Avenir de Centrafrique Express ».

À lire aussi : Café, cash et alcool : au cœur du système Wagner, de Douala à Bangui

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

 

 

Aucun article à afficher