Centrafrique : Mise au point de la ‘’Révolution-justice’’ sur la situation de Paoua

Publié le 2 février 2018 , 7:35
Mis à jour le: 2 février 2018 7:35 pm

Centrafrique : Mise au point de la ‘’Révolution-justice’’ sur la situation de Paoua

 

 

Armel Sayo, ancien ministre, Président du groupe rebelle révolution justice
Armel Sayo, Président du groupe rebelle révolution et justice

 

 

Bangui, le 3 février 2018.

Par : Fred Krock, CNC.

 

Depuis peu, l’actualité en République centrafricaine est dominée par les malheureux événements de Paoua où se sont affrontés éléments du mouvement de résistance ‘’Révolution-justice (R-J’’ dirigé par le Commandant Armel Mingatolou Sayo et le MNLC de général Bahar. On déplore dans cette situation quelque cent cinquante vies humaines, d’importants dégâts matériels et un nombre incommensurable des déplacés.

Au moment où le gouvernement s’est vu obliger de déployer les Forces armés centrafricaines (Faca) sur le terrain, après que la Minusca, à son corps défendant ait été elle-aussi obligée de déployer des dispositifs sécuritaires supplémentaires à Paoua, Armel Sayo fait une déclaration. Tout en mettant en exergue que l’action menée par ses hommes ait permis aujourd’hui d’attirer l’attention du gouvernement et de la Minusca sur le sort de la population de Paoua, afin de prendre leurs responsabilités respectives, le patron de R-J réaffirme son soutien aux efforts de redéploiement de l’autorité de l’Etat et la disponibilité de son mouvement à contribuer au retour à la paix et la stabilité véritable et durable dans l’Ouham-Pendé en général et à Paoua en particulier. La déclaration ci-dessus est relative à cette prise de position.

 

DECLARATION N° 002/18

Le mouvement Politico-Militaire Révolution Justice « RJ » informe l’opinion publique nationale et internationale que toutes ses actions s’inscrivent dans une dynamique de recherche constante des solutions à un retour de la sécurité, à la paix et à la concorde dans notre pays, à travers un dialogue constructif dans le respect scrupuleux des Institutions étatiques, pour la réconciliation nationale.

C’est dans cette perspective que le Président du mouvement Politico-Militaire Révolution Justice « RJ », Armel Mingatoloum Sayo, engagé dans le processus de dialogue et de la réconciliation nationale, exhorte tous ses éléments armés à cesser immédiatement les hostilités et à ne pas handicaper le travail des Organisations non gouvernementales (ONG), des Agences humanitaires et de la MINUSCA.

Le mouvement Politico-Militaire Révolution Justice « RJ » s’engage à partir de ce jour, à déposer les armes et à intégrer le Programme National de Désarmement, Démobilisation et Réintégration (DDR).

Le mouvement Politico-Militaire Révolution Justice « RJ » reconnait que les FDS et la MINUSCA sont les seules forces légitimes habilitées à assurer la sécurité et la protection des civils en RCA.

Le mouvement Politico-Militaire Révolution Justice « RJ » exprime son entière disponibilité à participer au processus de paix en Centrafrique et réitère son indéfectible attachement à l’unité territoriale de la RCA.

Le mouvement Politico-Militaire Révolution Justice « RJ » exprime enfin,   sa reconnaissance aux autorités nationales et à la communauté  internationale pour les efforts déployés afin de ramener la paix et la stabilité en RCA.

Fait à Bangui, le 01 février 2018

Armel MINGATOLOUM SAYO

Aucun article à afficher