Centrafrique : L’explosion du budget « fonds spéciaux » 2018 du Président Touadera et du Premier Ministre Sarandji en décalage total avec les priorités du pays…

Publié le 13 décembre 2017 , 5:28
Mis à jour le: 13 décembre 2017 5:28

Centrafrique : L’explosion du budget « fonds spéciaux » 2018 du Président Touadera et du Premier Ministre Sarandji en décalage total avec les priorités du pays…

 

 

 

Le President Faustin Archange TOUADÉRA.

 

 

Bangui, le 14 décembre 2017.

Par : Thierry Simbi, CNC.

 

« Les paroles sont magiques, mais les actes sont diaboliques »,dixit un proverbe libyen. Le Président Faustin Archange Touadera,  qui crie pourtant  partout sur les toits à travers son chargé de mission Sébiro qu’il est le seul Président centrafricain à réduire complètement son train de vie comparativement à ses prédécesseurs qui n’ont pas tenu compte de la situation alarmante du pays.Chose étonnante et contraire, l’homme vient non seulement  d’augmenter significativement n budget des fonds spéciaux, mais aussi celui de son Premier ministre  Simplice Mathieu Sarandji qui est d’ailleurs par hasard son ex-directeur de campagne électorale de 2016. Ceci dit, le jeu est déjà joué pour le clan Touadero-Sarandji au pouvoir pour un remplissage légal de leurs poches déjà garni depuis leur arrivée au pouvoir en 2016.

L’extrait de la loi des finances 2018 ci-dessous montre à quel point les deux-têtes de l’exécutif n’ont aucune pitié pour leur pays en dépit de son état actuel.

Voici l’extrait de du budget :

Budget fonds spéciaux PR+PM 2018 = 1,48 milliard de FCFA

Budget fonds spécial PR 2018 = 1,15 milliard FCFA (Budget en hausse de 570 % depuis 2016).

Budget fonds spéciaux PM 2018 = 330 millions FCFA (Budget en hausse de 560 % depuis 2016).

Budget « autres charges exceptionnelles » 2018 = 786 millions de FCFA

→ TOTAL 2018 = 2 266 milliards FCFA que le PR et le PM peuvent engager sans aucune justification

Bien + que les budgets suivants censés être les « priorités » du pays :

Justice : 1,038 milliard FCFA

Sécurité publique : 854 millions FCFA

Enseignement supérieur : 351 millions FCFA

Emploi : 131 millions FCFA

Source: loi de finances 2018

 

Aucun article à afficher