RCA : 4 personnes, dont le Président de la jeunesse de Béïna enlevé et assassiné. Leur famille accuse les mercenaires russes.

Publié le 20 septembre 2021 , 7:58
Mis à jour le: 20 septembre 2021 7:58

 

Bangui, République centrafricaine, mardi, 21 septembre 2021, 02:40:30 ( Corbeaunews-Centrafrique ). Située  dans la sous-préfecture de Gamboula, à l’ouest de la République centrafricaine, la ville de Béïna est sous le choc  depuis  le 16 septembre dernier. Le Président de la jeunesse locale et trois autres jeunes  de la même localité ont été retrouvés morts, et leurs corps jetés au bord de la rivière bombé.

Image d’illustration des rebelles qui bloquent la route dans la commune de Gamboula à la frontière avec le Cameroun. CopyrightCNC.

 

Disparus le 13 septembre  2021, quatre jeunes de Béïna,  dont le Président de la jeunesse locale, ont été retrouvés sans vie trois jours  après leur disparition.

Souvenez-vous, après leur disparition, leur famille avait lancé en vain une vaste campagne de recherches pour les retrouver. Mais ce jeudi 16 septembre, vers midi, à bord de la rivière bombé, un groupe des jeunes, de passage,   avait retrouvé quatre corps sans vie jetés au sol. Immédiatement, ils ont su que ce sont  les quatre disparus.  Ils ont fait appel aussitôt à leur famille qui était venue confirmer leurs identités puis ramasser les dépouilles.

Pour la famille, il ne fait aucun doute, les hommes de Wagner seraient derrière cet assassinat.

« Les rebelles ne sont pas au centre Béïna. Ce sont des Russes qui viennent d’arriver dans la localité avec leur lot d’exaction. Avant ce quadruple meurtre, ces hommes de Wagner avaient tué deux jeunes dans la même ville.  Ils ont soupçonné de collaborer avec les rebelles. Donc pour le meurtre du Président de la jeunesse de Béïna et ses trois amis, il ne fait aucun doute, c’est aussi les Russes qui les ont assassinés », témoigne Marc-Vivien, un proche de la famille des victimes.

Rappelons que le dimanche 29 août dernier, avant le déploiement des troupes au sol, des hélicoptères  russes avaient pilonné durant deux jours  le village Béïna  et ses environs, notamment à Bombo et Banga, faisant des blessés graves parmi les civils.

 

Par Gervais Lenga

Journaliste rédacteur

Alain Nzilo

Directeur de publications

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email : alainnzilo@gmail.com

 

Aucun article à afficher