Manipulation, conflit intercommunautaire, tuerie de masse, monsieur Abakar Issa Zarma appelle au rassemblement du peuple du Nord

Publié le 16 mai 2022 , 8:07
Mis à jour le: 16 mai 2022 12:08

 

Rédigé par Abakar Issa Zarma,.

Publié par Corbeaunews Centrafrique (CNC), le mardi 17 mai 2022

 

Bangui (CNC) – Suite au conflit intercommunautaire qui a secoué en 2020 – 2021 le Nord de la République centrafricaine, puis les tueries de masse perpétrées par les mercenaires de la société russe Wagner, y compris l’assassinat du général Zakaria Damane et de monsieur Adam Moukhtar, le peuple du nord a plus que besoin de se rassembler. C’est dans cette disposition d’esprit que le jeune Abakar Issa Zarma qui réside au Canada  appelle le peuple du Nord à la vigilance  et au rassemblement.

Ci-dessous  son appel à la jeunesse.

Abakar Issa Zarma, résident au Canada, appelle le peuple du nord à l'unité
Abakar Issa Zarma, résident au Canada, appelle le peuple du nord à l’unité

 

Au sultan de Ndélé, au sultan de Birao et aux hommes politiques du Nord. J’appelle à mes compatriotes du Nord à la vigilance et ne céder pas à la division dans laquelle Touadera utilise pour mieux régner.

 

Chers compatriotes,

l’assassinat de Zakaria Damane et de Adam Moukhtar doit nous servir de leçon. Le régime autoritaire de Bangui cherche à tout moyen pour éliminer les hommes braves du nord de la République centrafricaine.

Toutes les ethnies et les communautés culturelles vivaient en harmonie dans les années précédentes, mais dommage pour notre génération surtout avec ce régime actuel, l’avenir de la jeunesse du Nord de la RCA est incertain.

Pour cette occasion, je lance un appel de la prise de conscience et d’un rassemblement à toute la jeunesse centrafricaine et particulièrement à celle du Nord. Seule l’unité nationale qui peut nous aider à relever les défis et à épanouir nôtre Centrafrique debout et unie.

Je rappelle encore au peuple centrafricain du Nord de ne pas accepter le déchirement ni la manipulation par un régime ou bien par un homme politique machiavélique. Les régimes et les hommes politiques passent, mais la République reste pour toujours.

Si Touadera nous aime au Nord, il devrait nous construire toutes les infrastructures nécessaires qui nous manquent depuis longtemps telles que : les routes, les écoles, les hôpitaux, les locaux administratifs, envoyer les enseignants, les médecins et bien d’autres.

Nous condamnons et dénonçons toute tentative de division de peuple centrafricain en général et celui du Nord en particulier.

 

Par : Abakar Issa Zarma.

Aucun article à afficher