Le retour de Gbagbo fait des mécontents et des heureux

Publié le 17 juin 2021 , 12:56
Mis à jour le: 17 juin 2021 7:57

Le retour de Gbagbo fait des mécontents et des heureux

Bangui ( République centrafricaine ) – L’ancien président ivoirien rentre dans son pays après plus de dix ans de détention à la CPI. Un jour de fête pour ses partisans, mais chez certaines victimes de la crise ivoirienne, c’est la frustration.

La crise politique de 2010-2011 a conduit Laurent Gbagbo devant la CPI à La Haye, qui l’a jugé pour “crimes contre l’humanité” mais l’a définitivement acquitté en mars 2021./////////////.

Après une décennie loin de son pays, l’ancien président revient donc en Côte d’Ivoire. Les partisans de l’ancien président se préparent à l’accueillir dans la ferveur à son arrivée à Abidjan. /////////////.

La réconciliation nationale a du plomb dans l’aile /////////////.

Si les anciens adversaires appellent aujourd’hui à la “réconciliation nationale”, ce n’est pas l’avis des présumées victimes qui, ces derniers jours, ont exprimé leurs frustrations./////////////.

“Si Laurent Gbagbo a été jugé et acquitté et qu’il rentre dans son pays, nous n’avons pas d’autre sentiment à avoir. Quel est le sort qu’on va réserver aux victimes ? On a dénombré 3 000 morts…”, a fait remarquer Bamba Drissa, le président du Mouvement ivoirien des droits de l’homme./////////////.

Certaines présumées victimes ont même demandé l’arrestation de celui qui a été à la tête de la Côte d’Ivoire de 2000 à 2011. /////////////.

Si Bamba Drissa s’inquiète du sort des victimes du camp Gbagbo, il reconnaît aussi que d’autres victimes comme celles de Duékoué, ont vécu ces dernières années avec leurs bourreaux, certains promus à des postes de responsabilité./////////////.

“Nous sommes bien informés de cela, c’est d’ailleurs pourquoi nous, défenseurs des droits de l’homme, nous luttons fermement contre l’impunité. Ça a été une guerre, et il faut admettre que seuls les pro-Gbagbo ont fait l’objet de procès. Mais en Côte d’Ivoire on avait eu recemment le procès d’Amadé Ouérémi”.

Avec DW français

{CAPTION}
{CAPTION}

Aucun article à afficher