La Direction du FMI Approuve un Programme de Référence pour la République Centrafricaine (Très grave)

Publié le 19 janvier 2022 , 9:04
Mis à jour le: 19 janvier 2022 9:04

 

 Le 17 décembre 2021, la Direction Générale du Fonds Monétaire International (FMI) a approuvé un Programme de Référence pour la République centrafricaine d’une durée de sept mois (décembre 2021 – juin 2022). [1]

Le ministre des finance Hervé Doba

 

La détérioration de la situation sécuritaire fin 2020-début 2021 a accentué les défis économiques, financiers et sociaux auxquels la République centrafricaine est confrontée, aggravant ainsi les effets néfastes de la pandémie de la Covid-19. Malgré des améliorations récentes, les perspectives restent fragiles et l’obtention de financements supplémentaires sous forme de dons s’avère primordiale pour aider les autorités à atteindre leurs objectifs de développement.

Depuis le début de la pandémie, le soutien financier du FMI ainsi que celui de la communauté internationale a été important, y compris les décaissements liés à l’achèvement des première et deuxième revues au titre du programme appuyé par la facilité élargie de crédit (FEC) , le financement d’urgence au titre de la facilité de crédit rapide (FCR) approuvée en avril 2020, la participation de la République centrafricaine à l’allégement du service de la dette approuvé dans le cadre du Fonds Fiduciaire pour la Prévention des Catastrophes et de l’Initiative de suspension du service de la dette du G20 . L’ allocation générale de Droits de Tirage Spéciaux (DTS) de 2021 a également complété, de manière considérable, ces efforts.

La priorité principale des autorités est maintenant de favoriser la reprise économique à la suite de la crise sécuritaire et de la pandémie. Cela requiert d’accélérer les initiatives déjà en cours visant à restaurer la paix, à financer de manière viable les dépenses publiques prioritaires et à déployer des réformes qui améliorent la gestion et la transparence des finances publiques, la mobilisation des recettes intérieures, et la gouvernance, y compris à travers de la lutte contre la corruption.

Le PR fournira une feuille de route pour ce faire, ainsi que pour améliorer le bilan de mise en œuvre des politiques économiques et remettre le programme de réformes structurelles sur de bons rails. Sa mise en œuvre satisfaisante devrait ouvrir la voie à la reprise des discussions dans le cadre d’un programme soutenu par la FEC à la mi-2022.

 

FMI

Aucun article à afficher