Hassan Bouba : Un ministre rebelle en cavale impliqué dans une escroquerie monstrueuse aux bœufs en RCA

Publié le 30 octobre 2023 , 7:15
Mis à jour le: 30 octobre 2023 3:58 pm

Hassan Bouba : Un ministre rebelle en cavale impliqué dans une escroquerie monstrueuse aux bœufs en RCA

 

Le Tchadien Hassan Bouba, devenu ministre centrafricain de l'Élevage, un des protégés des mercenaires russes de Wagner
Le Tchadien Hassan Bouba, devenu ministre centrafricain de l’Élevage, un des protégés des mercenaires russes de Wagner

 

Bangui, 31 octobre 2023 (CNC) – La République centrafricaine est une nation en proie à de nombreux défis, tant politiques, judiciaires que sociaux. L’une des questions qui a récemment fait surface concerne le racket des éleveurs peuls dans la préfecture de la Ouaka, orchestré par le ministre chef rebelle Hassan Bouba, ministre de l’Elevage et de la Santé Animale, qui est notoirement recherché par la Cour pénale spéciale pour crime de guerre et crime contre l’humanité. Cette pratique inacceptable, selon les escrocs, sous l’égide du parti présidentiel, le mouvement des cœurs unis (MCU), a récemment été mise en lumière, laissant la population consternée par ces actes scandaleux.

 

L’affaire a débuté en septembre dernier et s’est poursuivie jusqu’au 6 octobre, au cours de laquelle plus de 300 bovins ont été collectés de force chez les éleveurs locaux au nom du MCU et du Président de la République. Les organisateurs de cette collecte, à savoir Monsieur Seini Maloum et Monsieur Souaibou Adamou, sont d’anciens maires de la commune d’élevage de Ourodjafoun et membres du bureau local du MCU. Cette opération illégale a généré la somme astronomique de 120 000 000 FCFA, qui, selon Hassan Bouba, est destinée au Président de la République, au MCU et à une cérémonie du parti MCU à Bambari, sous le haut patronage du Chef de l’État.

 

Ce racket choquant a soulevé un tollé parmi la population, en particulier parmi les éleveurs victimes de cette opération. Malheureusement, ce n’est pas la première fois que de telles pratiques se produisent en République centrafricaine. Depuis l’accession au pouvoir de Faustin Archange Touadera  en 2016, la situation s’est détériorée, avec des éleveurs qui ne cessent de se plaindre. Cependant, les autorités centrafricaines semblent ignorer leurs souffrances et continuer ces actes répréhensibles en toute impunité.

 

Le Tchadien rebelle ministre centrafricain Hassan Bouba, déjà recherché par la justice, semble être un acteur clé de cette opération scandaleuse. Son implication dans le racket des éleveurs ne fait qu’ajouter à la liste de ses actes répréhensibles. La population centrafricaine exige des réponses et une action immédiate de la part des autorités compétentes.

 

De plus, la semaine dernière, une tentative de racket similaire a échoué en raison de la résistance de Monsieur Idriss Maloum, actuellement maire de la commune d’élevage de Ourodjafoun, et des responsables de la FNEC, qui ont refusé de participer à cette escroquerie. Cela montre que la société civile et les éleveurs eux-mêmes sont prêts à résister à ces pratiques dévastatrices.

 

Il est grand temps que le Bureau politique du MCU réagisse à cette situation inacceptable et prenne des mesures fermes pour réprimer le racket des éleveurs et punir les coupables. La population centrafricaine mérite d’être protégée de ces abus honteux, et il est du devoir des dirigeants de mettre fin à cette pratique scandaleuse.

 

Il est à noter que le racket des éleveurs peuls est une honte nationale qui doit être condamnée fermement. Les éleveurs, déjà confrontés à de nombreuses difficultés, ne devraient pas être la cible de ces actes criminels.

 

Par Gisèle MOLOMA

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher