Centrafrique : la mort de Monsieur Lévy Yakité interprétée différemment à Bangui.

Publié le 16 novembre 2014 , 11:13
Mis à jour le: 16 novembre 2014 11:13
Monsieur Lévy Yakité
Monsieur Lévy Yakité

La mort de Monsieur Lévy Yakité interprétée différemment à Bangui.

Corbeau News Centrafrique: 16-11-2014, 06h60.  Bangui se réveille ce dimanche 16 novembre 2014 à la nouvelle de la mort du bras droit de l’ancien Président François Bozizé Monsieur Lévy Yakité en France. Chaque Banguisois essaie d’interpréter à sa manière l’annonce de la nouvelle dès la publication tôt ce matin par Corbeau News Centrafrique (CNC) grâce à nos antennes partout au monde. Pour comprendre, nous avons décidé de nous rendre dans différents quartiers de Bangui afin de recueillir les témoignages de certains compatriotes.

Quartier Km5 ce matin, tout est calme et les commerçants, musulman comme chrétiens, commencent petit à petit à ouvrir leurs magasins au public. Nous avons retrouvé sur l’avenue Koudoukou Monsieur Ahmat, un jeune de 25 ans que nous l’avons demandé s’il a appris la nouvelle de la mort de Monsieur Yakité, celui-ci nous a répondu non. Sans attendre, le Monsieur nous a dit qu’il s’attendait à ça car tous ceux qui ont tué les pauvres civils sauvagement vont tous partir et immédiatement. Pour lui, c’est l’acte de Dieu. Cinq cent (500) mettre plus loin toujours au Km5, une Dame nous a exactement rejetés la même chose. Elle va même loin en disant que Yakité et Ngaissona sont des enfants du diable.

Nous voilà à Galabadja, le temps est calme car beaucoup se préparent à aller à l’église. Nous avons retrouvé beaucoup des gens que tentons de recueillir leurs témoignages. À Galabadja, les versions divergent. Certains parlent de l’assassinat pur et simple par le service de renseignement français. D’autres par contre nous laissent entendre que c’est un banal accident. Une troisième voix parle des musulmans qui l’ont assassiné.

À Boy-Rabe, à notre arrivée, tout le monde est au courant de la mort de Monsieur Yakité. Un compatriote que nous avons rencontré juste derrière le Commissariat du 4è arrondissement nous a dit qu’il a été informé de ça cette nuit par téléphone de France. Pour lui, sans doute on l’a assassiné. Il ne peut pas mourir simplement comme ça. Dans ce secteur, 95% des gens qu’on a interviewés nous confirment que c’est un assassinat.

À Lakouanga, le quartier est déjà en mouvement comme si les gens n’ont pas dormi cette nuit ici. Nous avons retrouvé un Monsieur âgé de plus de cinquante (50) ans appelé Lego. En lui annonçant la nouvelle, il nous a dit qu’il est au courant de cet accident. Pour lui, c’est un accident, rien d’autres. Il nous a même confié qu’il a failli mourir sur une voie rapide en France comme ça. Donc ce n’est pas étonnant pour lui. Il a même appelé ses compatriotes à ne pas tomber dans des histoires qui risquent de fatiguer leurs cerveaux pour rien. Ici, la nouvelle de la mort de Monsieur Yakité ne les intere pas vraiment. Tout le monde ou presque croit à un accident naturel.

Rappelons au passage que Monsieur Lévy Yakité a trouvé la mort dans un accident de circulation près de Nantes en France à la première minute du passage de samedi à dimanche cette nuit. Dans le véhicule se trouve sa femme et l’un de ses enfants qui sont actuellement hospitalisé mais leur état de santé se stabilise selon nos correspondants sur place.

Bangui, Gisèle MOLOMA pour Corbeau News Centrafrique (CNC)

Aucun article à afficher