Centrafrique : bientôt la RCA va être doté d’un manuel de politique nationale de protection sociale.

Publié le 13 juillet 2017 , 7:23
Mis à jour le: 13 juillet 2017 7:23 pm

Centrafrique : bientôt la RCA va être doté d’un manuel de politique nationale de protection sociale.

 

 

La Ministre des Affaires sociales Virginie Mbaïkoua.

 

Bangui, le 14 juillet 2017

Par : Bienvenu ANDALLA CNC,

 

Le processus d’actualisation de la politique nationale de protection sociale de la RCA qui avait été interrompu pour cause de la crise qui a secoué le pays est relancé à nouveau. Il devra bientôt aboutir à l’élaboration du Manuel de Politique Nationale de Protection Sociale pour la RCA.

A cet effet, un atelier de mise au point de deux jours financé par la Banque Mondiale et l’Unicef a ouvert ses travaux ce matin à l’hôtel Ledger à Bangui.

C’est la ministre Virginie BAIKOUA des affaires sociales et de la réconciliation nationale assistée de Robert BOU-JAOUDE, représentant résident de la Banque Mondiale en Centrafrique qui a présidé la cérémonie de lancement du dit atelier.

Dans son mot de circonstance, le représentant de la Banque Mondiale a déclaré que la protection sociale est une nécessité urgente en RCA vu ce qui s’est passé dans le pays et qui est à l’origine de beaucoup de souffrances des familles. C’est pourquoi, son institution s’est engagée à accompagner la RCA dans le processus d’élaboration du document de politique nationale de protection sociale. Suivons un extrait de ses propos.

Quant au ministre BAIKOUA, elle a relevé l’importance de la protection sociale, ce qui a poussé le gouvernement à entamer le processus interrompu. Elle s’est réjouie de la relance de ce processus et a souhaité qu’il aboutisse rapidement au document de politique nationale de protection sociale en RCA.

Voici l’intégralité de son discours

  • Monsieur le Représentant de la Banque Mondiale ;
  • Mesdames et Messieurs les représentants des Organisations Internationales ;
  • Mesdames et Messieurs les Cadres des Ministères impliqués dans le processus d’élaboration de la Politique Nationale de Protection Sociale ;
  • Monsieur le Représentant du Président de la Délégation Spéciale de la Ville de Bangui ;
  • Mesdames et messieurs ;
  • Distingués Invités ;
  • Chers Participants.

C’est avec beaucoup de satisfaction que je préside ce matin la cérémonie d’ouverture de l’atelier de lancement du processus de l’actualisation de l’avant-projet de la Politique Nationale de Protection Sociale.

Comme vous le savez, la République Centrafricaine s’est inscrite ces dernières années, dans une vision nationale du développement et de la lutte contre la pauvreté dans laquelle la protection sociale constitue une priorité.

En effet, au-delà des avantages économiques et sociaux indéniables qu’elle offre, la protection sociale est un facteur d’intégration nationale et de cohésion sociale, un ciment d’unification, un facteur de paix et de progrès. Elle est d’ailleurs reconnue comme un droit humain fondamental par la Communauté internationale.

Le système actuel de protection sociale de la RCA s’articule autour de différents mécanismes à savoir :

  • Le régime général de sécurité sociale géré par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), qui couvre les branches de pensions, prestations familiales et risques professionnels ;
  • Les régimes spéciaux de pension des fonctionnaires et autres agents de l’Etat ;
  • Des programmes de filets sociaux ou d’assistance sociale orientés vers des groupes vulnérables spécifiques et à court terme, pour la plupart conduits dans le contexte de l’assistance humanitaire.
  • Mesdames et messieurs,
  • Distingués Invités.

Malgré les efforts importants réalisés par l’ensemble des acteurs, la part de la population couverte par ces mécanismes reste relativement faible. Le déficit en couverture sociale est particulièrement élevé au niveau des travailleurs de l’économie informelle et des populations en milieu rural.

Pour faire face à ce défi, le Gouvernement a fait de la protection sociale notamment des groupes vulnérables, un axe prioritaire de sa stratégie de développement.

Un document de politique nationale de protection sociale avait été élaboré en 2012 mais du fait notamment des évènements malheureux qui sont survenus dans notre pays, cette politique n’a pas été adoptée officiellement. Il est donc paru opportun de relancer ce processus par une actualisation de ce document, et ainsi disposer d’un cadre clair d’intervention en matière de protection sociale en République Centrafricaine.

Le Gouvernement que dirige son Excellence Monsieur Simplice Matthieu SARANDJI, Premier Ministre, sous la Haute Impulsion de son Excellence le Professeur Faustin Archange TOUADERA, Président de la République, Chef de l’Etat, a inscrit parmi les priorités des priorités l’amélioration des conditions d’existence l’ensemble des populations de la République Centrafricaine. C’est ainsi que le Ministère des Affaires Sociales et de la Réconciliation Nationale dont j’ai la Charge a décidé de relancer ce dossier qui va contribuer efficacement, sans nul doute, à la mise en œuvre de la stratégie du Gouvernement en ce qui concerne l’instauration d’un cadre de vie meilleur pour les centrafricaines et les centrafricains.

Cet important atelier auquel vous avez été convié s’inscrit dans ce cadre et devrait permettre, dans une approche participative intégrant l’ensemble des parties prenantes, de doter notre pays d’une politique nationale de protection sociale.

J’aimerais au nom du Gouvernement, adressé mes sincères remerciements à l’ensemble des partenaires au développement qui accompagnent le présent atelier, notamment la Banque Mondiale, le BIT et l’UNICEF pour leur appui technique et financier dans l’organisation et la tenue effective de cet atelier. Le dit processus qui consiste à mener des études stratégiques, organisationnel et institutionnel de tout le dispositif de l’état s’avère indispensable pour ne pas épargner une quelconque partie de notre société. J’invite d’ores et déjà, les cadres à divers niveaux, la Municipalité, les acteurs du privé ainsi que la société civile à collaborer effectivement dans cet exercice pour le bien de la République Centrafricaine, notre commune patrie.

Je souhaite pleins succès à vos travaux et déclare officiellement ouvert l’Atelier de lancement du processus d’actualisation de la Politique Nationale de Protection Sociale en République Centrafricaine.

 

Je vous remercie.

 

Aucun article à afficher