Sylvie Baïpo-Temon: une ministre au service de la propagande russe en RCA

Publié le 10 juillet 2024 , 5:22
Mis à jour le: 10 juillet 2024 10:48 am

Sylvie Baïpo-Temon: une ministre au service de la propagande russe en RCA

 

Mme Sylvie Baïpo-Témon, ministre centrafricaine des Affaires Étrangères
Madame Sylvie Baïpo-Témon, ministre centrafricaine des Affaires Étrangères

 

Lors d’une interview à la radio Ndékè Luka, la ministre centrafricaine des Affaires étrangères, la franco-centrafricaine Sylvie Baïpo-Temon, a délibérément choisi pour tromper les opinions publiques dans sa globalité. En tentant de justifier les actions de son gouvernement, elle a répété des éléments de langage dictés par Wagner, l’acteur principal de la déstabilisation en RCA. Ses propos révèlent une allégeance inquiétante à ce groupe mercenaire russe.

 

Bangui, 11 juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Une manipulation flagrante des faits.

 

Lors de son intervention, Sylvie Baïpo-Temon a affirmé : « Il faut que cette communauté internationale, à travers les Nations unies, puisse appuyer réellement sur les causes de cette insécurité, de cette instabilité constante en République centrafricaine et en Afrique centrale ». Toutefois, cette déclaration masque la véritable influence de Wagner sur la sécurité et l’exploitation minière du pays.

 

La mainmise de Wagner sur les ressources minières ignorée par Baïpo.

 

Contrairement aux allégations de la ministre, les groupes armés ne dominent plus les sites miniers comme auparavant. Ce sont les mercenaires du groupe Wagner qui contrôlent actuellement ces sites, chassant les Centrafricains de ces zones stratégiques. Sylvie Baïpo-Temon a délibérément attribué l’exploitation minière aux groupes armés pour détourner l’attention de la communauté internationale de la réalité : « Les groupes armés viennent pour les ressources naturelles et exploitent de manière illicite nos ressources » (Sylvie Baïpo-Temon). Une stratégie que Wagner cherche à se justifier par rapport à des nombreux massacres commis sur des sites miniers dans le pays, assurant que ce sont les rebelles qui auraient été tués.

 

Baïpo : Une dépendance dangereuse à Wagner.

 

Le gouvernement centrafricain, soutenu par les forces russes et rwandaises, dispose d’armements sophistiqués, notamment des armes à vision nocturne et des armes à poudre, dont on ne connait pas le nom exactement. Les groupes armés, quant à eux, sont nettement moins bien équipés. En insinuant que les groupes armés sont mieux armés que les forces gouvernementales, Sylvie Baïpo-Temon a fait preuve de mauvaise foi et tenté de justifier un soutien militaire accru.

 

La responsabilité de la Russie.

 

En dénonçant les producteurs d’armes étrangers qui, selon elle, seraient les bénéficiaires de cette guerre en Centrafrique, Sylvie Baïpo-Temon a omis de mentionner le rôle central de la Russie. Par l’intermédiaire du groupe Wagner, la Russie maintient une présence militaire dominante en RCA, redoublant les tensions régionales. Les interventions de Wagner ont provoqué des réactions de pays voisins, comme l’Angola, le Congo Brazzaville et le Tchad, qui a vu des jeunes tchadiens formés par Wagner vers Paoua l’année dernière afin de déstabiliser le régime dans ce pays. Cette implication russe est la véritable source de déstabilisation régionale, non les groupes armés centrafricains.

 

Un embargo mal interprété.

 

L’embargo des Nations unies, autrefois en vigueur contre la RCA, est désormais levé, sauf en ce qui concerne les groupes armés. Le gouvernement, cependant, continue de réclamer une levée complète de l’embargo, tout en détournant les faits pour accuser la communauté internationale de ne pas faire assez. Cette posture vise à manipuler l’opinion publique et à dissimuler les véritables responsabilités du gouvernement et de ses alliés russes dans le débâcle répétée de nos forces de défense et de sécurité intérieures devant les rebelles.

 

Le discours de Sylvie Baïpo-Temon à la radio n’est qu’une tentative maladroite de masquer l’influence croissante de Wagner et de détourner l’attention de la communauté internationale des véritables enjeux en RCA. La ministre, en répétant les éléments de langage dictés par Wagner, a trompé et manipulé, au détriment de la paix et de la stabilité de la région. Il est impératif que la communauté internationale voie au-delà de cette façade et prenne des mesures concrètes pour réduire l’influence néfaste de Wagner en République centrafricaine.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher