Centrafrique : Sous Touadera, l’insulte publique des femmes devient la norme

Publié le 7 novembre 2023 , 7:30
Mis à jour le: 7 novembre 2023 2:01 pm

Centrafrique : Sous Touadera, l’insulte publique des femmes devient la norme

 

Distribution de Savon et Pagnes aux femmes pauvres de la RCA par le putschiste de Bangui, Faustin Archange Touadera, Symboles d'un Leadership Défaillant

 

 

 

Bangui, 08 novembre 2023 (CNC) – Le régime de Faustin Archange Touadera en République centrafricaine (RCA) soulève de graves préoccupations en matière de respect des droits de l’homme et de la dignité des citoyens. Les derniers événements mettent en lumière un sombre tableau de la situation actuelle dans le pays, où l’insulte publique envers les femmes et l’appel au génocide sont devenus monnaie courante, sans que personne ne semble réagir. Cette réalité suscite un profond malaise et soulève des questions quant à l’avenir de la RCA sous ce régime.

 

L’une des manifestations les plus choquantes de cette dégradation de la situation est la banalisation de l’insulte publique envers les femmes. Dans une société où le respect et l’égalité des genres sont des valeurs fondamentales, il est inadmissible que les ministres conseillers du Président de la République puissent impunément insulter les femmes jusqu’à les humilier en public. Cette attitude non seulement déshonore la dignité des femmes centrafricaines, mais sape également les progrès réalisés dans la lutte pour l’égalité des genres.

 

Pire encore, le régime en place semble tolérer des appels au génocide sans réagir de manière adéquate. Un tel comportement est inexcusable et inacceptable dans le contexte de la RCA, qui a déjà connu des épisodes d’instabilité et de violence intercommunautaire. Les menaces d’extermination d’une communauté sont une violation flagrante des droits de l’homme et une menace à la paix et à la sécurité du pays.

 

Il est indéniable que la RCA traverse une période tumultueuse, marquée par des conflits et des tensions politiques. Cependant, le respect des droits de l’homme doit toujours être une priorité absolue, et il est impératif que les autorités en place prennent des mesures fermes pour mettre un terme à ces violations choquantes. La communauté internationale, les partis politiques et les organisations des droits de l’homme ne peuvent pas rester silencieux face à de telles transgressions.

 

Bien que la RCA ait traversé des périodes difficiles par le passé, appeler publiquement au génocide est une ligne rouge qu’aucun régime ne devrait franchir. Les droits de l’homme ne doivent pas être sacrifiés au nom de la politique ou du pouvoir. La RCA mérite un leadership qui soit déterminé à respecter les droits de chaque citoyen, à promouvoir l’égalité des genres et à prévenir toute forme de haine ou de violence intercommunautaire.

 

En fin de compte, le régime de Faustin Archange Touadera en RCA doit être critiqué et dénoncé pour son incapacité à protéger les droits de l’homme, à garantir la sécurité de ses citoyens et à prévenir les appels au génocide. La RCA mérite un avenir meilleur, basé sur la justice, la dignité et le respect des droits fondamentaux de chaque individu. Le monde ne peut pas rester indifférent à la souffrance du peuple centrafricain et doit demander des comptes aux dirigeants qui permettent de telles violations flagrantes des droits de l’homme.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publications

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher