Centrafrique : Les Vérités Cinglantes de Lésias – Carrière LAGBO à Touadéra

Publié le 16 octobre 2023 , 7:40
Mis à jour le: 16 octobre 2023 11:22 am

Centrafrique : Les Vérités Cinglantes de Lésias – Carrière LAGBO à Touadéra

 

Monsieur Lésias - Carrière LAGBO
Monsieur Lésias – Carrière LAGBO

 

Bangui, 17 octobre 2023 (CNC) – Les accusations fusent, la colère gronde, et la vérité éclate dans la dernière missive de Lésias – Carrière LAGBO à l’adresse du Président Touadéra. Entre dénonciations sans concessions, rappels d’engagements non tenus, et critiques sévères sur la scène diplomatique, le Conseiller Juridique de la PJLOD ne mâche pas ses mots. Une radiographie sans complaisance de la gouvernance actuelle en Centrafrique.”*

 

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR FAUSTIN ARCHANGE TOUADERA

 

Monsieur le Président et Chef de l’État,

 

En ce jour, je saisis cette opportunité citoyenne afin d’attirer une fois de plus votre attention sur les multiples dérives morales et démocratiques qui ne cessent de caractériser votre gouvernance, causer la souffrance de notre peuple et sans doute causeront votre chute si vous ne reconnaissiez vos faiblesses et ne privilégiez dans l’urgence un dialogue franc et permanent entre les filles et fils de Centrafrique autour des différents intérêts nationaux.

 

Monsieur,

Cette seconde lettre ouverte vous paraîtra comme un mis à jour de la précédente puisque les problèmes énoncés dans la première demeurent ceux de l’heure.

 

Monsieur le Chef de l’État,

Il est important de vous rappeler que l’union sacrée que vous aviez consentie avec toutes les forces vives de la nation en 2016 se présentait comme un bon départ pour le relèvement de notre pays après ces multiples crises.

Malheureusement, les chants de sirènes de la division et la haine vous ont donnés un goût permanent d’une homélie d’exclusion qui devient au fil du temps votre meilleure méthode de faire valoir votre gouvernance et de ce que vous considérez d’acquis démocratiques.

Vos errements juridiques pour lever l’immunité parlementaire de certains poids lourds de l’Opposition Démocratique tels que Mr Martin ZIGUELE et Anicet Georges DOLOGUELE, ensuite la tenue d’un dialogue d’exclusion organisé par vos frères de désunion avec le concours des dissidents de l’Opposition Démocratique et enfin de la destitution injuste de Mme Danièle DARLAN, témoignent assez de votre intention et méthode de gestion de la chose publique et de reconquête de la [ légitimité et de légalité ] que normalement seul le peuple souverain est dépositaire.

Sans oublier votre mensonge de [ Nul ne peut contre la volonté du peuple souverain qui voulait une nouvelle Constitution] qui explique dans les faits votre propre conception du peuple et votre égo pour ceux qui sont contre vos opinions ou projets et qui sont pour vous des ennemis de la paix. Par cette politique de replis sur soi-même comme un escargot dans sa coquille à chaque obstacle, malgré les différentes oppositions à ce projet funeste, nous avons vu tant d’énergie et de l’argent des contribuables centrafricains investis et des têtes sacrifiées pour produire dans la clandestinité un machin taillé sous le nom d’une [Constitution discriminatoire ] qui vous confère désormais tous les pouvoirs illégaux qu’un Putschiste s’illustre pour asseoir un régime fasciste.

 

Tout ça, pour ça Monsieur ?

 

Ce mensonge vous rattrapera !!!

Une chose est sûre, ceux qui sont avec vous, vous poussent et chantent sans cesse votre louange, beaucoup ne vous disent la vérité sur les vrais problèmes de l’heure et vos faiblesses par peur de perdre leurs postes ou ventres juteux grâce aux fruits de mensonges

 

Ainsi, vous embourber dans la philosophie de [Tout va bien Mr le Président. Mais c’est l’Opposition Démocratique ] serait une bonne stratégie pour eux non seulement de vous faire rêver de cette gouvernance malsaine et utopique pour l’essor de notre pays mais surtout de rester autour de la mangeoire.

En plus, vous ne cessez de faire mouche sur certains délinquants impulsifs et vos Conseillers qui traînent les grandes questions d’État dans nos rues comme un camion de poubelles au service de la Mairie, se vantaient par la même occasion d’une coopération clandestine avec le venin de la haine qu’ils propagent. Tandis qu’aux sièges des Nations unies [UN] et de l’Union Européenne [EU], vous Mr le Président recitait des discours accusateurs d’un embargo injuste et d’une aide budgétaire extérieure suspendue par votre manque de clairvoyance dans nos relations diplomatiques et gestion rigoureuse des fonds extérieurs alloués. Par ces faits, je me demande si vous mesuriez l’ampleur de votre responsabilité de Chef de l’État.

 

Vous avez promu le voyoutisme en “Motivateur” de grandes décisions qui engagent l’avenir de notre peuple dans ses rapports avec son Opposition Démocratique, sa Société civile et les autres peuples.

Gérer la République centrafricaine seul avec votre clan bercé dans l’ivresse du pouvoir, demeure votre erreur fatale.

Si les erreurs du passé pouvait vous inspirer.

Au lieu de pousser les Centrafricains à l’exil, laisser chaque entité jouer librement son rôle pour la reconstruction de notre pays dans le respect de la Justice et des règles démocratiques sera un grand premier pas vers la réconciliation nationale. Monsieur le Chef Suprême des Armées,

Une chose est sûre aussi mais plus préoccupante, c’est de reconnaître que vos démarches pour la sécurité de notre peuple ainsi que certains résultats escomptés dans ce domaine demeurent un échec total.

Ensuite d’énormes efforts restent à consentir pour capitaliser la restauration de l’Autorité de l’État sur l’ensemble de notre territoire national tant vantée par vous sans aucuns moyens appropriés permettant à ces services d’exécuter à bon escient leurs devoirs régaliens.

De votre politique de restructuration de l’Armée nationale pour une Armée apolitique, multiethnique, une Armée de garnison, des questions de la libre circulation des personnes et de leurs biens, de l’impunité, de l’embargo, de notre coopération militaire avec la Russie, de suspension de coopération militaire avec la France et du processus de Démobilisation, Désarmement, Réinsertion et Rapatriement [DDRR], on peut dresser avec aisance une rubrique de gros mensonges d’État qui tentent désespérément de saper les réalités centrafricaines.

 

Tel enseigne que la résurgence des incidents sécuritaires reste quotidien sur l’ensemble de notre territoire national avec des vies centrafricaines innocentes qui tombent aux fronts chaque jour par votre faute.

Vous avez failli à votre serment de nous protéger !!!

Et, on se demande également si l’État centrafricain possède un service de renseignements ?

Par exemple, comment pouvez nous expliquer que l’axe Bouar – Garoua-Mboulaï qui reste la principale voie de ravitaillement de la Capitale et des autres grandes villes avoisinantes, fait l’objet de multiples attaques armées en intervalle de huit (8) mois sans que la Défense nationale et la Sécurité Publique ne soient inquiétées. Pourtant à Bouar, nous avons la plus importante base militaire.

N’est ce pas une négligence pour des gens qui brillent par leurs titres !!!

 

Monsieur,

Vous devez savoir que la sécurité,  l’État de Droits et la construction des infrastructures routières restent indispensables pour le développement économique de notre pays. Cet essor économique résulterait de la cohésion entre les protagonistes, de la disponibilité des forces proactives, de démantèlement total des barrières illégales, de contrôle stricte des produits locaux exportés et des produits importés, de régulation stricte des prix sur les marchés locaux, des subventions aux commerçants et la traduction en Justice des criminels économiques et du sang.

De tout ce qui précède, cet isolement, cette pagaille et peur instaurée dont vous tentez vainement de porter la responsabilité au Bloc Républicain pour la Défense de la Constitution [BRDC] et certains de nos partenaires militaires et financiers, est le fruit de votre roublardise et d’incivisme diplomatique longtemps entretenus.

Comme dit un proverbe africain: [ A force de happer une mouche, tu finiras par avaler une guêpe ].

En me référant au rêve de l’ancien Communicant de l’URCA Mr Maxime GAZAMBETI qui disait, je cite: [ Ils ont tué le Président Faustin Archange TOUADERA ], par ces faits illustrant les mandats présidentiels tumultueux d’un homme politique, je dirais par contre: [ Par la complicité de son premier cercle, le Président Faustin Archange TOUADERA s’est suicidé ].

Nous ne sommes pas contre vous. Mais contre cette volonté manifeste de nous maintenir dans la souffrance par tous les moyens.

Rien n’est encore tard Monsieur le Président pour se dire: [Reconnaître ses erreurs, c’est aussi une responsabilité !!! ].

 

Lésias – Carrière LAGBO,

Conseiller Juridique de la Plateforme des Jeunes Leaders de l’Opposition Démocratique [PJLOD ].

 

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher