Le ministre Djorie : maître de dénégation et de la virtuosité de l’illusion

Publié le 9 octobre 2023 , 7:45
Mis à jour le: 9 octobre 2023 3:06 pm

Le ministre Djorie : maître de dénégation et de la virtuosité de l’illusion

 

Serge Ghislain Djorie, ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement
Serge Ghislain Djorie, ministre de la communication et des médias, porte-parole du gouvernement. Photo Djoni Sango

 

 

Bangui, 10 octobre 2023 (CNC) – Lundi 9 octobre 2023 restera dans les annales de l’absurdité gouvernementale en République centrafricaine. Une rumeur absurde déclenche une panique généralisée à Bangui, et qui d’autre que le ministre Serge Ghislain Djorie vient ajouter une dose de déni grotesque à cette farce nationale. 

 

Face à la débandade générale de la population de Bangui, le porte-parole du gouvernement semble avoir troqué le sens commun contre une rhétorique digne d’une pièce de théâtre de l’absurde. “Il n’y a rien dans la capitale”, déclare-t-il avec une assurance qui frôle l’irréalité. Peut-être que les forces négatives étaient simplement en pause café à 17 kilomètres de Bangui, se disant qu’une petite séance photo devant les locaux du gouvernement serait une excellente idée.

 

Monsieur Djorie, dans un élan de déni quasi-olympique, s’est empressé de qualifier la panique de “fausse information” et de “rumeur”. C’est presque touchant de voir un tel dévouement à la fiction au moment où les habitants s’enfuient en masse, et où même les soldats en poste préfèrent arborer des tenues civiles plutôt que de défendre la nation.

 

Mais la palme de l’absurdité revient à la déclaration selon laquelle les forces de défense et de sécurité sont en “pied-œuvre sur toute l’étendue du territoire national et ont périphérie de la capitale“. Sauf que s’il entend par le terme en “pied d’œuvre”, il entendait peut-être “en pleine séance de fuite en sens inverse”, alors peut-être sa déclaration serait un peu plus crédible.

 

Retour au calme et circulation désormais à pieds au PK12 après leurs cachettes
Retour au calme et circulation désormais à pieds au PK12 après leurs cachettes

 

Pendant que la population fuit en désordre, les forces armées centrafricaines semblent avoir interprété la situation comme une invitation à une soirée déguisée. Les soldats, au lieu de défendre la capitale, ont préféré une transformation rapide en fashionistas, arborant des tenues civiles et des vêtements féminins. Peut-être qu’ils croyaient qu’en changeant de look, les “forces négatives” les prendraient pour des mannequins de mode plutôt que des défenseurs de la nation.

 

En réalité, Monsieur Djorie, dans sa tentative pitoyable de calmer les esprits, a réussi à transformer une situation de crise en une comédie d’erreurs. Sa déclaration, à mi-chemin entre la moquerie et la tragédie, souligne le besoin urgent d’une communication gouvernementale plus sérieuse et responsable.

L’approche du gouvernement de Touadera dirigé par Moloua et développée par son porte-parole, le ministre de la Communication Monsieur Djorie, est complément irresponsable et très dangereuse pour un gouvernement. Le gouvernement de Touadera cherche en réalité à cacher la vérité, ses échecs de sécurisation du territoire et surtout à fuir devant ses responsabilités de protéger cette population aujourd’hui, laissée pour compte et en débandade dans tous les sens en quête d’abris.

 

En attendant, les habitants de Bangui peuvent peut-être trouver du réconfort dans la certitude que, quoi qu’il se passe, le ministre Djorie sera là pour répandre l’illusion que tout va bien.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publications

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher