Centrafrique : Entre le passé et le présent , le pays est complètement en ruine

Publié le 29 octobre 2023 , 7:25
Mis à jour le: 29 octobre 2023 1:22 pm

Entre le Passé et le Présent , le pays est complètement en ruine

 

 

 

Bangui, 30 octobre 2023 (CNC) – Le tweet de Monsieur Douaclé Ketté Orphée, un observateur centrafricain, a récemment fait sensation sur les réseaux sociaux en exposant les problèmes préoccupants auxquels fait face la République centrafricaine (RCA) aujourd’hui. Dans son tweet, Monsieur Douaclé Ketté Orphée souligne des similitudes inquiétantes entre la situation actuelle et celle de 1979, lorsque la population centrafricaine avait contesté le règne de Jean Bedel Bokassa. Voyons de plus près ce qui se cache derrière ce constat alarmant.

 

En 1979, le peuple centrafricain s’était soulevé contre le régime autoritaire de Jean Bedel Bokassa, mettant ainsi fin à une période sombre de l’histoire du pays. La promesse d’un avenir meilleur avait alors inspiré les générations qui ont suivi, et de nombreux Centrafricains espéraient que la démocratie et la stabilité prévaudraient. Cependant, selon Monsieur Douaclé Ketté Orphée, la génération qui avait mené cette contestation se retrouve aujourd’hui au pouvoir, mais les espoirs suscités par cette transition politique semblent s’être évanouis.

 

La République centrafricaine fait aujourd’hui face à une série de crises graves, allant de la dégradation du système éducatif à la montée de la corruption, en passant par l’insécurité croissante et la disparition quasi-complète des voies de communication. Les indicateurs sociaux et économiques sont alarmants, et la situation semble empirer. L’école, qui est un pilier essentiel de la société, est décrite par Douaclé comme étant en “état de mort cérébrale avancée”. Cette dégradation de l’éducation peut avoir des conséquences dévastatrices sur l’avenir du pays et sur la capacité de sa jeunesse à s’épanouir.

 

De plus, le “standard moral, selon Douaclé, est  en dessous de zéro”,  est sans doute une critique cinglante de la situation éthique dans le pays. Les affaires de mœurs et les actes d’escroquerie sont devenus monnaie courante, sapant ainsi la confiance de la population envers ses dirigeants et les institutions publiques. La corruption mine la base même de la société et entrave le développement.

 

La criminalité de l’État est un autre problème préoccupant. L’influence des groupes armés, comme les Wagner, dans la vie politique et sociale de la RCA a suscité des inquiétudes. Les actes de violence et de violations des droits de l’homme perpétrés par ces groupes rendent la situation encore plus instable. En outre, le détournement des deniers publics siphonne les ressources nécessaires au développement du pays et à l’amélioration des conditions de vie de la population.

 

La comparaison entre la RCA de 1979 et celle d’aujourd’hui est à la fois troublante et instructive. Elle souligne l’urgence de prendre des mesures pour restaurer la stabilité, renforcer l’éducation, lutter contre la corruption et rétablir l’état de droit. Le tweet de M. Douaclé Ketté Orphée met en lumière la nécessité d’une action collective pour faire face à ces défis et offrir un meilleur avenir à la République centrafricaine.

 

Par Alain Nzilo

Directeur de publications

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher