Zémio : Présence Inquiétante de l’UPC à Tabane, Une Population Terrifiée

Publié le 8 juillet 2024 , 5:02
Mis à jour le: 8 juillet 2024 6:19 am

Zémio : Présence Inquiétante de l’UPC à Tabane, Une Population Terrifiée

 

Trois combattants rebelle de l'UPC à Mboki, au sud-est de la République centrafricaine. CopyrightCNC
Trois combattants rebelle de l’UPC à Mboki, au sud-est de la République centrafricaine. CopyrightCNC

 

Le 7 juillet 2024, des éléments de l’UPC ont été repérés dans le village de Tabane, à 20 km de Zémio. Les habitants, pris de panique, craignent de sortir de chez eux pour aller travailler dans les champs.

 

Bangui, 09 juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Un Retrait Stratégique de l’UPC de Zémio.

 

Après leur retrait de Zémio en mai dernier devant l’avancement des mercenaires russes du groupe Wagner à  Mboki et Rafaï, les forces de l’UPC se sont repliées dans des villages des zones périphériques. Leur présence dans la brousse inquiète sérieusement la population de la zone, majoritairement cultivatrice. Ce repli stratégique complique la vie quotidienne et accentue les risques pour les villageois.

 

À Tabane, une Population Paralisée.

 

Les habitants, vivant dans la crainte, évitent de se déplacer, de travailler dans les champs, ou même de voyager entre les villages voisins. Cette situation crée des obstacles majeurs à leur subsistance, menaçant la sécurité alimentaire. Le risque d’agression empêche les activités agricoles essentielles, plongeant les familles dans l’angoisse.

 

Crise Alimentaire et Humanitaire Imminente à Tabane.

 

Avec l’impossibilité pour les cultivateurs de travailler leurs terres, une crise alimentaire se profile. Le village pourrait souffrir de famine, car les cultures ne sont pas entretenues. Les incidents récents, comme l’assassinat d’un père et de son fils dans leur champ par des hommes armés il y a une semaine, accentuent la panique et l’insécurité parmi les habitants.

 

Accès aux Soins et Déplacements Compromis.

 

Les villages périphériques souffrent également de l’isolement imposé par les groupes armés. L’accès aux soins devient une mission périlleuse, les routes vers Zémio, Mboki, Rafaï  et Obo étant dangereuses. Les villageois n’ont plus accès aux hôpitaux, aggravant la crise humanitaire déjà en cours.

 

Notons que la présence de l’UPC dans les villages périphériques de Zémio génère une peur paralysante et menace gravement la sécurité alimentaire et sanitaire des habitants. Si rien n’est fait pour sécuriser la région et permettre le retour à une vie normale, les conséquences humanitaires pourraient être catastrophiques.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher