Sans réseau, Bilolo s’enfonce dans l’isolement et l’insécurité

Publié le 7 juillet 2024 , 5:07
Mis à jour le: 7 juillet 2024 9:38 am

Sans réseau, Bilolo s’enfonce dans l’isolement et l’insécurité

 

Vue d’une localité tropicale de Gnanti, dans la commune de Bilolo, avec des toitures de chaume et un bâtiment intitulé “DYNAMES DE YANTE”, nichée dans une vallée verdoyante
Dans le village de Gnanti, à Bilolo, dans la préfecture de la Sanga-Mbaéré. CopyrigghtCNC

 

Les habitants de Bilolo, dans la Sanga-Mbaéré, dénoncent l’isolement total dû à l’absence de réseau téléphonique. Cette situation fragilise les activités économiques et augmente l’insécurité dans la région.

 

Bangui, 08 juillet 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Un Impact Économique Négatif.

 

Herman Alunu, habitant de Bilolo, explique : « Nous sommes vraiment enclavés, dépourvus de réseau. Depuis Mekara, Mano jusqu’à Gnanti, nous n’avons pas de réseau. Alors que d’autres communes en ont. Le gouvernement doit vraiment penser à nous. Nous avons des parents à Bangui, Berberati et ailleurs avec qui nous devons communiquer pour des raisons financières».

 

Les résidents sont contraints de parcourir de longues distances pour trouver du réseau, ce qui perturbe gravement leurs activités économiques. L’absence de télécommunications limite les transactions commerciales et empêche les échanges financiers essentiels avec les grandes villes comme Bangui et Berberati.

 

Bilolo s’enfonce  dans l’insécurité Grandissante.

 

Léopold Pemili, président de la jeunesse communale de Bilolo, ajoute : « Les autorités nous ont abandonnés. Nous sommes totalement enclavés et sans accès au réseau pour la communication. Même la radio locale de Nola ne diffuse pas dans notre localité».

 

L’absence de réseau téléphonique ne permet pas aux habitants de signaler rapidement les incidents ou de demander de l’aide en cas d’urgence. Cette situation accroît l’insécurité et favorise l’incivisme. Les habitants se sentent vulnérables face aux dangers quotidiens et aux informations erronées qui circulent sans moyen de vérification.

 

Un Besoin Urgent d’Intervention.

 

Mélanie Kondo Pueri-Meri, maire de la commune de Bilolo, souligne les difficultés rencontrées : « Je n’ai pas de radio, pas d’antenne, nous ne pouvons pas appeler. Pour appeler, il faut descendre à Nola ou aller ailleurs. J’appelle le ministre des télécommunications à installer une antenne relais dans notre commune. Nous avons 17 764 habitants qui doivent pouvoir communiquer avec leurs parents».

 

Les notables de Bilolo regrettent que le manque de réseau téléphonique contribue à la propagation de fausses informations et de messages de haine, aggravant ainsi les tensions dans la commune. Les résidents demandent une intervention rapide pour installer des antennes téléphoniques et rétablir les communications.

 

Les Habitants en Détresse.

 

Pour communiquer à leurs parents, les habitants de Bilolo se voient obligés de parcourir de longues distances à la recherche de réseau. Cette situation est difficile à supporter pour les usagers dépourvus de moyens de transport, accentuant ainsi l’isolement et les défis économiques de la région.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher