Nouvelle constitution russe en RCA : une menace pour la démocratie

Publié le 15 juin 2023 , 7:35
Mis à jour le: 15 juin 2023 4:48 pm

Nouvelle constitution russe en RCA : une menace pour la démocratie

 

Touadera et Poutine
Touadera et Poutine

 

 

Bangui, 16 juin 2023 (CNC) —   Le Président de la République centrafricaine, Faustin Archange Touadera, a proposé un projet de nouvelle constitution qui soulève de vives inquiétudes au sein de la population centrafricaine. Alors que ses partisans prétendent que cette constitution est essentielle pour le développement du pays, une enquête approfondie du CNC a révélé que ce projet est en réalité élaboré en Russie, par les autorités russes elles-mêmes. Il est temps de dénoncer cette manœuvre orchestrée dans l’ombre, qui ne fait que renforcer l’emprise de la Russie sur la République centrafricaine.

 

Le projet de constitution russe :

 

Selon les résultats d’une enquête exclusive menée par une équipe d’investigation du CNC, il a été découvert que le projet de la nouvelle constitution a été rédigé en Russie, par les autorités russes elles-mêmes. Cette information soulève des questions cruciales quant à la souveraineté de la République centrafricaine et à l’indépendance de ses institutions.

“Comment pouvons-nous accepter qu’un pays étranger, en l’occurrence la Russie, intervienne dans nos affaires internes et dicte les règles qui gouverneront notre nation ?”, s’interroge Maxime, un cadre au ministère de la santé.

 

Les motivations russes :

 

La Russie cherche avant tout à maintenir le Président Touadera au pouvoir, car il s’est révélé être un allié docile et malléable. En prolongeant le mandat de Touadera au-delà des limites fixées par la constitution actuelle, la Russie consoliderait son emprise sur la République centrafricaine. Il est important de souligner que la constitution actuelle, adoptée le 30 mars 2016, interdit formellement à Touadera de briguer un troisième mandat présidentiel. Ainsi, en imposant une nouvelle constitution qui lui est favorable, le président centrafricain risque de plonger le pays dans une crise constitutionnelle et politique majeure.

 

Un écran de fumée pour dissimuler la mainmise russe :

 

Touadera et ses partisans tentent de justifier ce projet de constitution en prétendant que la constitution actuelle entrave le développement du pays. Cependant, ils ne parviennent pas à présenter des arguments concrets ou à identifier les articles de la constitution actuelle qui seraient responsables de ces prétendus blocages. Ces affirmations ne sont que des prétextes visant à masquer l’influence croissante de la Russie sur la République centrafricaine. Le projet de nouvelle constitution a été élaboré en Russie, et le soi-disant comité en charge de sa rédaction n’est qu’une façade trompeuse destinée à donner l’illusion d’une procédure légale et transparente.

 

Les conséquences pour la République centrafricaine :

 

Il est crucial de reconnaître les conséquences désastreuses qu’une nouvelle constitution imposée par la Russie pourrait avoir sur la République centrafricaine. Tout d’abord, cela remettrait en question la crédibilité et l’indépendance de nos institutions. Ensuite, cela risquerait de provoquer une instabilité politique et sociale, ainsi qu’une crise de légitimité du gouvernement. Enfin, cela renforcerait l’emprise étrangère sur notre pays, entravant ainsi notre souveraineté et notre capacité à prendre des décisions indépendantes.

 

En clair, le projet de nouvelle constitution proposé par le Président Touadera est une manœuvre orchestrée par la Russie pour maintenir son influence sur la République centrafricaine. Il est impératif que le peuple centrafricain se mobilise pour défendre sa souveraineté et son droit à une gouvernance indépendante. La communauté internationale doit également prendre position contre cette ingérence étrangère inacceptable. La République centrafricaine mérite un processus constitutionnel transparent, inclusif et véritablement centré sur les aspirations de son peuple, loin des intérêts étrangers.

 

Par Gisèle MOLOMA

Journaliste d’investigation

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer notre groupe WhatsApp : CNC Groupe

Rappelons que dans ce groupe, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

 

Aucun article à afficher