Cacao de Sangha-Mbaéré : Un Trésor Ignoré par le Gouvernement

Publié le 20 juin 2024 , 5:02
Mis à jour le: 20 juin 2024 6:47 am

Cacao de Sangha-Mbaéré : Un Trésor Ignoré par le Gouvernement

 

Un cultivateur de cacao se tenant debout dans une plantation verdoyante à Bilolo
Un cultivateur de cacao inspecte sa plantation dans la commune de Bilolo, préfecture de Sangha-Mbaéré. c CopyrightCNC

 

 

Dans les communes de Salo et Bilolo, la culture du cacao s’intensifie, apportant une lueur d’espoir économique. Pourtant, le gouvernement reste sourd aux appels à l’aide des planteurs, laissant cette richesse inexploitable faute de soutien et de structuration du secteur.

 

Bangui, 21 juin 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Cacao de Sangha-Mbaéré : Une Culture en Plein Essor.

 

Les habitants de Salo et Bilolo cultivent massivement du cacao, certains possédant des plantations de plusieurs hectares.

“Dans notre village, une personne peut avoir jusqu’à quinze hectares de cacao”, explique Evariste Banebendo Tamboki, secrétaire général du groupement des cultivateurs de cacao du village Ziendi. En dépit de cette production florissante, les planteurs sont confrontés à de nombreux défis.

 

Absence de Soutien Gouvernemental.

 

Le manque de soutien du ministère de l’Agriculture se fait cruellement sentir.

“Le ministère ne fait rien pour regrouper les planteurs et organiser un soutien financier”, déplore Michel Biwiegui, chef du village Abogui. Cette absence de structuration pousse les producteurs à vendre leur cacao à des acheteurs camerounais à des prix dérisoires.

“Les Camerounais traversent la frontière, achètent à bas prix et revendent beaucoup plus cher chez eux”, ajoute-t-il.

 

Des Appels à l’Aide Ignorés.

 

Le responsable du secteur préfectoral de l’ACDA de Sangha confirme l’ampleur de la culture du cacao dans la région et l’envoi de rapports d’évaluation au ministère. “Malheureusement, aucune action concrète n’a été entreprise pour soutenir les producteurs”, souligne-t-il. Les planteurs, démunis, appellent à une intervention gouvernementale pour structurer le marché et offrir un appui technique.

 

Un Potentiel Économique Négligé.

 

Pour les habitants de Salo et Bilolo, la culture du cacao représente une source de revenus potentiellement durable. Cependant, sans un soutien adéquat, cette richesse reste sous-exploitée. “Le cacao pourrait apporter beaucoup à notre communauté, mais nous avons besoin de l’aide du gouvernement pour organiser et structurer ce secteur” conclut Evariste Banebendo Tamboki.

 

Les cultivateurs de cacao de Sangha-Mbaéré continuent de se battre pour faire entendre leur voix, espérant qu’un jour, leur travail sera reconnu et soutenu à sa juste valeur.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher