Bangui : de la poussière à la boue, une capitale en plein chaos

Publié le 18 juin 2024 , 5:22
Mis à jour le: 18 juin 2024 10:13 am

Bangui : de la poussière à la boue, une capitale en plein chaos

 

Décharge de déchets près de l’église Baptiste vers le pont des Castors à Bangui, Centrafrique
Accumulation de déchets près de l’église Baptiste vers le pont des Castors à Bangui, illustrant la gestion défaillante des ordures dans la capitale Bangui. CopyrightCNC

 

La capitale centrafricaine, Bangui, est en proie au chaos. Après avoir souffert de la poussière pendant la saison sèche, les récentes pluies ont transformé les rues en bourbiers, aggravés par l’accumulation de poubelles non collectées, reflétant une gestion municipale défaillante.

 

Bangui, 19 juin 2024.

Par la rédaction de Corbeau News Centrafrique.

 

Depuis l’arrivée au pouvoir de Faustin-Archange Touadéra, la ville de Bangui subit une dégradation rapide de ses conditions de vie. En saison sèche, la poussière envahit les rues non goudronnées, rendant l’air irrespirable et recouvrant chaque surface. Maintenant que la saison des pluies a débuté, les rues sont devenues des mares de boue impraticables, exacerbées par des tas de poubelles jonchant les quartiers.

À lire aussi : Bangui : les Étudiants en colère contre les travaux sur l’avenue des martyrs

 

Les poubelles, abandonnées dans les caniveaux et les canaux, bloquent les systèmes de drainage, entraînant des inondations fréquentes. Les montagnes de déchets non collectés sont non seulement une nuisance visuelle, mais elles représentent également un grave danger pour la santé publique, favorisant la propagation de maladies comme le paludisme. Les habitants de Bangui vivent dans une angoisse constante, tentant de naviguer dans une ville qui ressemble de plus en plus à un dépotoir à ciel ouvert.

 

L’initiative Kwa ti kodro, mise en place par Touadéra, prétend nettoyer la ville chaque week-end avec la participation des commerçants. Cependant, cette mesure s’avère inefficace et dispendieuse, ne répondant en rien aux besoins réels de la capitale. Le maire Emile Gros-Nakombo, l’un des beaux-pères de Touadéra, est accusé de malversations et de détournement de fonds, mais demeure intouchable.

 

Les images de Bangui inondée par la boue et les ordures témoignent de l’échec complet des autorités à gérer la situation. Les habitants, désespérés, observent leur ville s’enfoncer dans le chaos, alors que les dirigeants se préoccupent davantage de maintenir leur pouvoir que de résoudre les problèmes quotidiens.

 

La situation à Bangui est critique, chaque saison apportant son lot de désastres. Les rues de latérite deviennent impraticables avec les pluies, transformant la ville en un bourbier infâme. Le manque de goudronnage et de gestion efficace des déchets fait de chaque jour une lutte pour les citoyens, victimes d’une administration incompétente et corrompue. Les habitants de Bangui, dans une misère croissante, voient leur santé et leur environnement se détériorer inexorablement, sans espoir d’amélioration sous le régime actuel.

 

Corbeaunews Centrafrique

Tel/ WhatsApp : +236 75 72 18 21

Email: corbeaunewscentrafrique@gmail.com

Cliquez sur ce lien pour intégrer nos groupes  WhatsApp :

CNC Groupe 1

CNC groupe 2

Groupe Infos

 

Rappelons que dans les deux premiers groupes, seuls les administrateurs publient des contenus. Et c’est réservé uniquement aux articles du CNC.

 

Aucun article à afficher